/news/currentevents
Navigation

Drame à Saint-Apollinaire: Martin Carpentier serait toujours en vie

Il chercherait à « assurer sa survie et à se dissimuler », selon les autorités

Coup d'oeil sur cet article

Bien que la Sûreté du Québec ait découvert que Martin Carpentier s’est approvisionné dans une roulotte des environs de Saint-Apollinaire et de Saint-Agapit, ce dernier demeure introuvable huit jours après le début de la chasse à l’homme pour le localiser.

• À lire aussi: Traque de Martin Carpentier: des vérifications à la Caisse Desjardins de Saint-Agapit

• À lire aussi: Drame à Saint-Apollinaire: les funérailles des sœurs Carpentier célébrées lundi

« Nous avons des éléments d’enquête qui nous démontrent que Martin Carpentier a transité dans une roulotte du secteur, ici, où le ratissage s’est déroulé dans les derniers jours », a déclaré la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Ann Mathieu, jeudi matin, précisant que la découverte a été faite mercredi soir.

« Nous savons qu’il y aurait dérobé des éléments à l’intérieur permettant d’assurer sa survie », a-t-elle ajouté.

Ce nouveau développement dans l’enquête laisse croire à la SQ que celui qui est suspecté d’avoir enlevé ses défuntes filles, Romy et Norah, dont les corps ont été retrouvés samedi, est encore en vie.

Photo Dominique Lelièvre

Il a toutefois été impossible de savoir où exactement se situe ladite roulotte, à quel moment ou combien de temps le père de 44 ans y a séjourné.

Des policiers, notamment à bord de VTT, ont longuement inspecté cette piste cyclable, qui longe la route 116 à Saint-Agapit, tard dans la nuit de mercredi.
Photo Dominique Lelièvre
Des policiers, notamment à bord de VTT, ont longuement inspecté cette piste cyclable, qui longe la route 116 à Saint-Agapit, tard dans la nuit de mercredi.

Selon les autorités, Carpentier serait « probablement démuni » et chercherait « à assurer sa survie et à se dissimuler », mais elles n’excluent pas qu’il puisse être décédé.    

  • Écoutez l'entrevue du policier à la retraite François Doré avec Caroline St-Hilaire à QUB radio:   

La population sollicitée

Ces développements ont amené la police à lancer un nouvel appel à la population, « particulièrement dans la MRC de Lotbinière et [ses] environs ».

Martin Carpentier
Photo courtoisie
Martin Carpentier

Si Carpentier s’est approvisionné dans une roulotte, « il est susceptible de pouvoir refaire ce scénario-là, indique Mme Mathieu. Alors, on demande aux citoyens d’aller vérifier leurs dépendances, leur chalet, leur roulotte, leur camp de chasse. Pour les chasseurs qui ont des caméras, c’est important d’en faire la vérification. »  

  • Mathieu Hébert, cofondateur de l’école de survie Les Primitifs, commente les derniers développements à QUB Radio:   

La population doit porter une attention particulière à de possibles traces d’effraction ou à des objets manquants comme des vêtements, de la nourriture ou tout autre matériel qui pourrait être utile à un homme en fuite.

Photo Stevens Leblanc

D’ailleurs, plus d’une dizaine d’enquêteurs ont fait de nombreux allers et retours au poste de commandement de la SQ, situé à l’École des Sentiers, en raison du nombre important de signalements reçus de citoyens, jeudi. 

Hors du périmètre ?

Même si les recherches se concentrent toujours dans un secteur chevauchant Saint-Apollinaire et Saint-Agapit, la possibilité que Carpentier n’y soit plus reste à envisager.

La présence policière demeurait importante, jeudi, à Saint-Apollinaire et Saint-Agapit. On peut voir ici deux policiers à VTT sur le point de quitter le poste de commandement mobile situé à l'école des Sentiers de Saint-Apollinaire.
Photo Dominique Lelièvre
La présence policière demeurait importante, jeudi, à Saint-Apollinaire et Saint-Agapit. On peut voir ici deux policiers à VTT sur le point de quitter le poste de commandement mobile situé à l'école des Sentiers de Saint-Apollinaire.

« On est conscient qu’une personne qui est mobile peut faire énormément de chemin. Il pourrait être à l’extérieur, ce n’est pas impossible », a reconnu Ann Mathieu.

Le rang Saint-Lazare, à Saint-Apollinaire
Photo Dominique Lelièvre
Le rang Saint-Lazare, à Saint-Apollinaire

Même si plus d’une semaine a passé depuis la disparition de l’homme, les autorités insistent sur le fait qu’il faut demeurer alerte et vigilant.

Par ailleurs, la SQ n’a « pas d’élément » qui laisse croire que Martin Carpentier pose un danger pour quiconque. 

  • Jean-Louis Fortin, directeur du Bureau d'enquête de Québecor, fait un compte-rendu de la situation à QUB Radio:   

Photo Dominique Lelièvre

Toutefois, ceux qui sont « inconfortables » à l’idée d’inspecter leur propriété peuvent demander d’être accompagnés par un policier.

Désormais, la SQ ne communique que sur les « développements majeurs » de son enquête. Selon un expert, ce pourrait être pour ne pas alimenter le suspect, s’il écoute les médias.