/entertainment/comedy
Navigation

[VIDEO] TD musiparc: irrésistibles Denis Drolet

Coup d'oeil sur cet article

MIRABEL | Efficace, l’humour en formule ciné-parc? Avec leur folie déjantée, Les Denis Drolet seraient probablement capables d’insuffler une ambiance joyeuse dans un confessionnal. Le duo n’a donc eu aucun mal à faire klaxonner de rire son parterre de voitures dans son spectacle TD musiparc à Mirabel, jeudi.

• À lire aussi: [VIDÉO] Achalandage record pour Roxane Bruneau

Un déluge avait arrosé la Rive-Nord de Montréal quelques heures plus tôt – de profondes flaques d’eau dans le gazon du circuit ICAR Mirabel en faisaient encore foi en soirée –, mais l’air était doux et aucune gouttelette ne se pointait à l’horizon quand les Denis sont entrés en scène, quelques secondes passé 21h. Joli hasard, c’est une version «un peu différente» de leur récent spectacle, En attendant le beau temps (lancé en 2018), que Sébastien Dubé et Vincent Léonard offrent dans le cadre de la série TD musiparc, dans les ciné-parcs de la province, cet été.

Photo Mario Beauregard

Pas le meilleur cru en carrière des Drolet, mais ceux-ci sont tellement loufoques qu’ils font quand même mouche chaque fois. Les passagers de la trentaine d’autos présentes à leurs pieds avaient du plaisir devant leurs pitreries, ça se sentait, même à quelques mètres de distance, chacun dans son habitacle.

«On vous sent ici sur la scène, on est heureux de vous voir la face», a lancé Denis à palettes, t-shirt jaune et bretelles rouges au dos, en guise d’appréciation à mi-chemin de la prestation.

Photo Mario Beauregard

Striptease et confettis

Les spectateurs étant assis dans leur voiture, on n’a évidemment pas pu se laisser emporter par les vagues d’hilarité et les salves d’applaudissements qui secouent normalement les salles traditionnelles. Mais les réactions enthousiastes des quelques personnes qui avaient apporté leurs chaises pliantes, ainsi que les éclats de voix qui nous parvenaient ça et là à travers des vitres baissées, convainquaient que nos messieurs barbus et à palettes atteignaient leur cible avec leurs blagues, qui n’ont jamais été aussi absurdes.

Photo Mario Beauregard

Bien sûr, les symphonies de klaxons, qui résonnaient à tour de rôle ou en harmonie complète, ne laissaient planer aucun doute sur la joie générale. On a même entendu des gens cogner dans leur portière pour manifester leur contentement.

Une agression de confettis, une imitation de Francis Cabrel «qui chante le thème de Walking Dead trois heures de temps pas d’entracte», le récit d’une participation à L’amour est dans le pré, un faux striptease silencieux de Barbu (générateur de plusieurs coups de klaxon sentis), des gags d’essence de vanille, une apparition fictive de Tammy Verge, des clins d’œil à Breen LeBoeuf, Roch Voisine, Bernard Pivot et Colette Provencher dans une tirade de cinq secondes, une «visite» au centre commercial: on a abondamment sauté du coq à l’âne dans ce délire 100 % Denis pur jus.

Photo Mario Beauregard

Le numéro sur les différences hommes-femmes, truffé de «totons», de «pénis» et de «vagin», ne passera pas à l’histoire, mais une flèche décochée à 2Frères, bons amis reconnus des Denis dans la vie, était savoureuse.

«Deux gros laids qui chantent des "tounes" plates. On ne se laissera pas voler notre rôle...», ont argué nos deux hurluberlus, pour introduire une chanson inédite, La douche, parfaitement grivoise et burlesque.

Les Denis Drolet se produiront à Québec, vendredi, et à Bromont, samedi, dans le cadre de la série TD musiparc. Pour informations: musiparc.com.