/news/coronavirus
Navigation

Banques alimentaires: des inquiétudes en raison de la possible seconde vague et de l’économie

GEN-COVID-19
PHOTO COURTOISIE/Projaide

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le risque d’une deuxième vague de contamination de la COVID-19 et le ralentissement de l’activité économique inquiètent l’organisme national qui distribue des denrées et des dons dans toutes les régions du Québec, alors que la crise sanitaire n’est pas terminée. 

En raison de la pandémie, Banques alimentaires du Québec a pu distribuer l’équivalent de 40 M$ depuis la mi-mars, dont 21 M$ de dons financiers et plus de 3,2 millions de kilos de denrées alimentaires représentant une valeur de 19 M$.

L’organisme craint toutefois le risque d’une seconde vague, alors que la première n’est pas totalement derrière nous. On estime que la révision possible des programmes gouvernementaux et la situation économique de façon générale pourraient avoir des impacts tangibles, au cours des 12 à 24 prochains mois, en entraînant notamment une nouvelle augmentation des demandes.

Recrutement difficile

La disponibilité de la main-d’œuvre est aussi une autre préoccupation de l’organisation qui soutient qu’il devient de plus en plus difficile de recruter des bénévoles nécessaires pour répondre à la demande grandissante.

«Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve, mais nous continuons à travailler pour être prêts à répondre aux nouvelles demandes», a souligné Julie Marchand, directrice générale des Banques alimentaires du Québec.

L’organisme a fait savoir, vendredi, que la crise de la COVID-19 a eu des effets indéniables sur l’insécurité alimentaire au Québec. Rien que pour le mois d’avril, l’organisme a dit avoir constaté une hausse de 50% des quantités de denrées distribuées par ses membres Moisson.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres