/finance/business
Navigation

Le Cirque n’a pas les moyens d’attendre

cirque soleil Axel
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Le Cirque du Soleil doit rapidement conclure une transaction avec un repreneur sans quoi il risque de se retrouver à court de liquidités, a prévenu vendredi l’un des avocats de l’entreprise.

• À lire aussi: Cirque du Soleil: TPG et la Caisse de dépôt boudées

• À lire aussi: Québecor tend la main aux créanciers du Cirque du Soleil

« Nous allons manquer d’argent très bientôt », a lancé Guy Martel au cours d’une audience en ligne tenue par la Cour supérieure pour approuver une offre d’achat déposée par les prêteurs de premier rang du Cirque.

Me Martel répondait à un avocat représentant des prêteurs de deuxième rang qui réclamait une prolongation de la période de mise aux enchères pour le Cirque afin de s’assurer que tous les investisseurs intéressés auront le temps de préparer une offre.

« C’est l’un des processus de vente les plus rapides que nous ayons vus pour une entreprise de cette taille et de cette complexité », a soutenu Gerry Apostolatos.

Peu d’acheteurs en lice

L’avocat du Cirque a répliqué que les enchères ont été lancées de façon informelle le 11 mai, avant que l’entreprise ne se place à l’abri de ses créanciers.

« Nos conseillers financiers ont fait du démarchage exhaustif dans le marché », a affirmé Guy Martel.

Le juge Louis-Joseph Gouin a accepté le dépôt de l’offre des prêteurs tout en refusant de prolonger le processus.

Précisons qu’en vertu de l’offre des prêteurs, le siège social du Cirque pourrait déménager à l’extérieur du Québec après cinq ans.

Les autres acquéreurs potentiels ont encore jusqu’à la mi-août pour faire une proposition concurrente. Mais tout laisse croire que l’offre des prêteurs de premier rang raflera la mise. 

Québecor se retire

Québecor a indiqué jeudi qu’il n’allait pas présenter d’offre tandis que la firme Lune Rouge de Guy Laliberté est restée discrète jusqu’ici.

Si l’offre des créanciers de premier rang est retenue, leurs prêts de 920 millions $ US seront convertis en actions du Cirque. Les actionnaires actuels, la firme texane TPG, le fonds chinois Fosun et la Caisse de dépôt seront éjectés de l’entreprise.