/finance/business
Navigation

Les attraits touristiques ont dû s'adapter

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-FULGENCE – Avec les mesures de distanciation physique, les activités touristiques extérieures sont plus populaires que jamais. Par contre, les organisations ont dû s'adapter.

C'est le cas, entre autres, du Parc aventures Cap Jaseux de Saint-Fulgence, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, où des mesures strictes ont dû être mises en place. Tous les équipements utilisés par les clients sont maintenant désinfectés.

«Dans le Fjord en arbres, on ne lave pas les harnais, on les met en quarantaine pendant trois jours, ce qui fait que les harnais sont COVID proof», a expliqué vendredi Tristan Fournier, chef d’équipe du Parc aventures Cap Jaseux, en entrevue à la caméra de TVA Nouvelles.

Habituellement, pour les activités d'arbre en arbre, le site accueille 200 clients par jour. Maintenant, il reçoit seulement 36 personnes.

Des précautions sont prises pour les autres activités. Après chaque utilisation, les harnais de la Via Ferrata sont rincés, lavés et séchés. Les kayaks de mer sont également désinfectés.

Selon la directrice générale, Rebecca Tremblay, «ça ne change pas beaucoup puisque les mesures sont déjà là pour les jupettes et les wetsuits. Ce qu'on fait de plus, c'est la désinfection des embarcations entre chaque client».

Comme la distance de deux mètres est toujours respectée, les guides et les clients n'ont pas à porter le masque. Cependant, les employés auront un couvre-visage et une visière s'ils doivent prêter assistance aux utilisateurs. 

Avec cette diminution de la capacité d'accueil, si on souhaite faire une activité de plein air, il faut la prévoir.

«Depuis que les activités sont autorisées, le téléphone n'arrête pas de sonner. On peine à répondre à la demande. On a quelqu'un spécifiquement pour le retour d'appels», a ajouté la directrice générale.

«On est plein, on se remplit au fur et à mesure. Aussitôt qu'on a un trou, il y a une liste de rappels. Cette liste se remplit plus vite qu'on peut la vider malheureusement», a dit M. Fournier.

On remarque que les clients de la région sont davantage au rendez-vous. Les parents ont décidé de profiter des attraits touristiques d'ici, au grand plaisir des enfants. Malgré un taux d'occupation de 100%, le parc entrevoit des pertes financières pour la saison actuelle. La subvention salariale d'urgence en épongera une partie.