/lifestyle/family
Navigation

Apprivoiser la montagne

Coup d'oeil sur cet article

Avec le confinement qui a éveillé le goût de bouger, de s’évader et de vivre de nouvelles expériences des Québécois, plusieurs ont pris le chemin de la montagne à vélo cet été, décidés à vivre des sensations fortes. Mais avant d’atteindre le sommet de ce sport, il faut commencer par la base, en roulant dans des sentiers favorisant l’apprentissage, dont en voici quelques-uns.

Empire 47

Photo courtoisie, Empire 47/Christyna Merette

Terrain de jeu varié

Connaissant une année exceptionnelle, le centre Empire 47 à Lac-Delage est en voie de tripler le nombre de passes de saison vendues, alors que l’année dernière, 1289 avaient trouvé preneurs. « Les débutants et les passes familiales sont définitivement la raison de cette augmentation », soutient Alexandre Lemerise, coordonnateur au marketing et développement. La Familiale et la Nouvelle Familiale totalisant 3,7 km de sentiers multifonctionnels, permettent justement à ces nouveaux adeptes d’apprivoiser le sport à leur rythme. Pour ceux désirant connaître plus de sensations dans des sentiers étroits appelés « singletrack », les pistes de niveau facile Flowrentide, la Queue de castor et bientôt la Pètepisrépète les attendent. Par ailleurs, le large sentier proposant une série de sauts nommé Pada-One réserve beaucoup de plaisirs aux apprentis, tout comme les deux parcs d’habiletés.

Massif du Sud

Le plaisir d’abord !

Le sentier La Robineuse (0,8 km), dont le nom rappelle les cannettes et bouteilles trouvées lors de son aménagement, « est, à ce jour, le plus roulant des sentiers » du Parc régional du Massif du Sud, situé dans les régions de Bellechasse et Les Etchemins. Avis aux débutants, il descend plus qu’il ne monte ! Quant au Long Jeu (2,2 km), tels les 33 tours qui permettaient aux mélomanes de prolonger leur plaisir, il propose « une belle descente graduelle pour rentrer au poste d’accueil, parsemée de virages profilés et de petits sauts », mais sans être trop difficiles. Voilà deux pistes pour s’initier au sport et bien ressentir la vibration du pilotage en forêt, explique le directeur général du parc Jean-François Préfontaine. « De belles pistes de vélo simple trace, bien calibrées, avec une belle fluidité, permettant l’enchaînement de virages assez rapides », dit-il.

Mont-Sainte-Anne

Photo courtoisie, Mont-Sainte-Anne

Baptême du sport

La remontée Panorama Express du Mont-Sainte-Anne donne accès aux sentiers de vélo qui débutent au sommet de la montagne, dont la piste La Baptême qui accueille autant les pros que les débutants. Bien qu’elle soit classée Carré Bleu (difficile), cette piste de 4,5 km sur fond de terre travaillée reliant le sommet à la base, permet d’éviter les obstacles que les novices pourraient considérer comme trop difficiles. « D’ailleurs, les enfants n’ont aucun problème à la descendre et ils ont beaucoup de plaisir ! C’est vraiment la piste parfaite pour s’initier au vélo Enduro et de Descente, que ce soit seul, entre amis ou en famille », affirme Simon Lefebvre, chef de service aux communications du Mont-Sainte-Anne. Toute la famille s’amusera aussi le long de la Boucle d’Or, une pumptrack de 2 km leur réservant plusieurs défis.

Vallée Bras-du-Nord

Un départ sucré !

Parmi les 100 kilomètres de sentiers de vélo de montagne de la Vallée Bras-du-Nord dans Portneuf, la zone « sucrée » du secteur Shannahan qui comprend des pistes comme la Beurre d’érable (2,7 km), la Sucre d’orge (2 km) et la Tire d’érable (2,5 km), est tout indiquée pour donner ses premiers coups de pédale en forêt. Les trois pistes alléchantes sillonnant une érablière « comportent peu de dénivelé et permettent aux initiés de se dégourdir les jambes. Quelques roches et racines jonchent le sol par endroits, mais les sentiers débutants qu’on retrouve dans cette zone sont pour la plupart fluides et roulants », affirme Magali Hurtubise, coordonnatrice des communications écrites et des médias sociaux.

Vélo de montagne MSG

Photo courtoisie, Vélo de montagne MSG

Apprendre à se dépasser

Le Centre de ski de Saint-Georges-de-Beauce est le point de départ des 17 km de sentiers de Vélo de montagne MSG, issus du travail de dévoués bénévoles. Plusieurs sentiers de niveaux débutant et intermédiaire, dont ceux des secteurs Ravage, la piste Grand Duc longeant la rivière Famine, ainsi que la Bandidas, offrent un magnifique terrain d’apprentissage. Lorsqu’un obstacle survient, une option de contournement est toujours proposée. « Ça permet aux gens d’aller dans des sentiers au-delà de leur capacité », explique le président de l’OBNL, Jason Pouliot, ce qui les motive à se dépasser, notamment en regardant des cyclistes chevronnés franchir les obstacles. Après tout, « l’observation est le meilleur moyen d’apprentissage après la pratique », affirme
M. Pouliot. Par ailleurs, des stations permettront bientôt de développer de multiples habiletés, dont celle axée sur les « drops », déjà accessible.