/entertainment/shows
Navigation

Festival Haïti en Folie: cinq événements incontournables en ligne

Festival Haïti en Folie: cinq événements incontournables en ligne
Capture d'écran, Festival Haïti en Folie

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas la COVID-19 qui allait empêcher Fabienne Colas de présenter l’édition 2020 du Festival Haïti en Folie, car pour elle, «c’était important de marquer le coup». 

«Je pense que c’est le moment de supporter les artistes noirs, qu’ils puissent avoir une plateforme et "performer". C’est primordial. Le "show" doit continuer!», exprime sa présidente et fondatrice.

Malgré des contraintes financières et des défis technologiques, l’événement gratuit se tiendra en ligne (montreal.haitienfolie.com) du 24 au 26 juillet. Offerte conjointement avec l’initiative déployée à New York, la programmation balayera le monde.

«On a des artistes d’origine haïtienne vivant à New York qui y participent virtuellement et des artistes d’ici, mais aussi des artistes qui sont en Haïti, en Europe... On a vraiment des artistes des quatre coins qui monde...»

Parmi ce mélange d’événements originaux et de propositions en rappel, certains se démarquent: 

Spectacle «Haïti tout feu tout flammes»

«Le coup d’envoi est un spectacle qu’on a fait en 2014, à la Place des Festivals, pour commémorer les 210 ans d’indépendance d’Haïti, rappelle Fabienne Colas. Il ne faut pas manquer 35 artistes sur scène; il y a de l’humour, de la danse, de la musique, un cracheur de feu. On avait mis le paquet!»

Vendredi 24 juillet à 19 h 30.

Causerie «Dany Laferrière et le voyage de l’exil»

«Je vais m’entretenir avec Dany Laferrière sur son nouveau livre dessiné [NDLR : «L’exil vaut le voyage»]. Dany est beaucoup dans cette “vibe” de livres dessinés; il a comme inventé un genre. On va en parler et on va essayer de rentrer dans son processus créatif pour savoir ce que ça prend pour écrire un tel livre.»

Samedi 25 juillet à 18 h.

Concert «Sur les traces de Manno Charlemagne»

«On avait fait un spectacle, en 2009, avec une légende - qui est morte maintenant - de la musique haïtienne, un peu le Bob Dylan haïtien: Manno Charlemagne. Il a été maire de Port-au-Prince, mais a toujours été activiste. Les chansons qu’il faisait, c’était vraiment pour réveiller le peuple contre le système de dictature, l’exploitation des riches et tellement de choses. En 2009, c’était son dernier passage à Montréal et on avait capté le concert très intime au Théâtre Plaza.»

Samedi 25 juillet à 21 h.

Spectacle «Guitares en folie»

«On a un spectacle pour les amateurs de guitare. Du grand chic grand genre. On a trois musiciens chansonniers: TiCorn qu’on appelle la Joan Baez d’Haïti, Bélo qui est un peu la relève de Manno Charlemagne et Beethova Obas, aussi une légende de la musique haïtienne.»

Dimanche 26 juillet à 18 h.

Spectacle de clôture «Haïti en Folie»

«C’est un autre spectacle qu’on a fait l’année dernière, sur la scène de Juste pour rire, où on commémorait 215 ans d’indépendance d’Haïti... On a notre Céline Dion à nous qui s’appelle Émeline Michel, notre Salif Keita qui s’appelle James Germain, on a de l’humour avec quatre humoristes québécois, on a de la danse... c’est magnifique.»

Dimanche 26 juillet à 19 h 30. 

  • La programmation détaillée du Festival Haïti en Folie se trouve au montreal.haitienfolie.com où il est également possible d'appuyer financièrement l’événement.