/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyMathieu Turbide

Un pinot noir plantureux

Un pinot noir plantureux

Coup d'oeil sur cet article

Les plus grands vins de pinot noir ne sont pas que l’apanage des pentes sacrées de la Bourgogne. On peut faire (presque) aussi bon ailleurs, notamment dans l’Oregon. Et si en plus, derrière, il y a un peu d'expertise québécoise, c’est encore mieux!

C’est le cas du Domaine Roy fondé par Robert Roy, son fils Marc-André, et Jared Etzel. 

Les deux familles ayant travaillé une vingtaine d’années ensemble au domaine Beaux Frères – dont le célèbre critique américain Robert Parker était partenaire – il était tout naturel de continuer sur une lancée commune. Après deux ans de recherche, ils optent pour un ancien verger de noisetiers à Dundee. 

L’endroit est parfait pour planter de la vigne: une orientation naturelle de la colline vers le sud, une altitude de 400 à 600 pieds et un sol volcanique enchâssé dans du basalte. Les deux fils décident de planter un peu plus de treize acres de pinot noir et un peu moins de deux de chardonnay en culture biologique. 

Puis, leur besoin d’expansion les conduit à Carlton, une zone entourée d’une savane de chênes, orientée au sud et à l’est, et qui profite d’une altitude de 360 à 550 pieds. Le sol du domaine contient des sédiments marins à forte teneur en minéraux, en plus d’être parsemé de quartz cristallin. 

Ils y plantent 24 acres de pinot noir et deux acres de chardonnay, également cultivés de manière biologique. Le plus grand soin est apporté à la viticulture et à la vinification.

Les résultats sont rapidement probants. 

C’est le cas de cette cuvée au profil puissant et velouté. 

Le nez affiche une belle concentration de parfums avec des notes de fruits noirs confits, de violette, de réglisse et de cannelle. On sent un fruité riche, des tanins étoffés, une rondeur assumée, une finale longue, parfumée et capiteuse. 

L’ensemble demeure frais, malgré les 14% d’alcool au compteur. Un pinot noir qui plaira aux amateurs de vins costauds et plantureux, sans pour autant manquer d’élégance et de précision. À l’aveugle, je l’aurais pris pour un grenache élégant, genre Châteauneuf-du-Pape. 

Un vin qui sera à son mieux à table avec une viande grillée ou braisée. Seul bémol: son prix (trop) élevé. Tout en sachant que les prix en Bourgogne ont monstrueusement explosé ces dernières années. 

Bref, encore une fois, ce sont les amateurs qui, malheureusement, y perdent au change...

Domaine Roy, Estate cuvée 2018, Wilamette, É.-U.

62,25 $ - Code SAQ 12882338 – 14,2 % - 1 g/L

★★★ $$$$

Légende

★ Correct

★★ Bon

★★★ Très bon

★★★★ Excellent

★★★★★ Exceptionnel

Plus d’étoiles que de dollars: vaut largement son prix.

Autant d’étoiles que de dollars: vaut son prix.

Moins d’étoiles que de dollars: le vin est cher.