/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Rimouski: contrôle pour les plages le long du fleuve

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI – Les plages en bordure du fleuve Saint-Laurent à Rimouski sont très populaires, un peu trop populaires, si bien que la Ville a décidé de réglementer leur accès et sévira au besoin.

• À lire aussi: Bas-Saint-Laurent: de l'aide psychologique pour les agriculteurs

• À lire aussi: COVID-19 : crainte de nouveaux cas dans le Bas-Saint-Laurent

La nouvelle réglementation vise dans un premier temps le secteur du Bic, soit les plages entre la Pointe-aux-Anglais et le Rocher-Blanc, une bande riveraine de quelques kilomètres bien connue des Rimouskois et des touristes.

Comme l'achalandage y est très important, ça amène des impératifs de sécurité et aussi de propreté. Véhicules stationnés un peu n'importe comment, camping illégal, déchets abandonnés sur les plages et surtout des résidents exaspérés par un va-et-vient incessant.

Il faut donc maintenant se stationner plus loin et marcher quelques centaines de mètres pour accéder à la plage. Fini aussi le temps où l'on pouvait planter sa tente dans le sable, à deux pas du fleuve.

La nouvelle mesure entre officiellement en vigueur le 3 août, mais elle est déjà appliquée.

«Il n'y a pas d'installation sanitaire, il n'y a pas de poubelles et dans bien des cas les gens laissaient le site en très mauvais état», a expliqué Marc Parent, le maire de Rimouski. «Donc on veut mettre un terme à ça parce que je pense que les gens veulent profiter d'un environnement serein et beau.»

La Ville invite d'ailleurs les citoyens du secteur à appeler les policiers au besoin. D'autres plages de Rimouski pourraient éventuellement être assujetties à la même réglementation.

De la signalisation a déjà été mise en place. Les contrevenants pourront recevoir des amendes ou voir leurs véhicules être remorqués.

Les policiers de la Sûreté du Québec pourront même expulser des gens au besoin. La Ville estime que la nouvelle réglementation permettra d'éviter des débordements, comme des campeurs qui s'installent sur des terrains privés, ou des problèmes d'accès et de circulation pour les véhicules d'urgence.

«Moi, je trouve que c'est parfait, ça va être moins congestionné et plus sécuritaire pour tout le monde», a confié une Rimouskoise non identifiée, rencontrée dans le secteur.

«C'est sûr que si tout le monde couche sur les plages, à un moment donné, ça va devenir problématique pour les gens de la région, mais aussi pour les touristes», a soutenu de son côté un visiteur qui venait à la Pointe-aux-Anglais pour la première fois.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.