/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

5 conseils de Transformer Table pour réussir une campagne de sociofinancement

5 conseils de Transformer Table pour réussir une campagne de sociofinancement
Unsplash | Diego PH

Coup d'oeil sur cet article

La dernière campagne de sociofinancement de la compagnie montréalaise Transformer Table a de quoi faire envier plusieurs entrepreneurs. Amassant plus de 4 millions $ en un mois pour lancer la conception de nouvelles tables transformables, elle est devenue la plus financée de l’histoire au pays. Comment faire pour réussir sa campagne?

Richard Mabley, cofondateur et VP au développement des affaires pour Transformer Table a accepté de partager quelques conseils pour tout entrepreneur qui opte pour le sociofinancement.

À LIRE AUSSI: La petite histoire de Transformer Table ou comment cinq amis ont créé la campagne Kickstarter la plus financée au pays

1. Il n’y a pas de meilleur moment pour lancer sa campagne.  

«La clé pour une bonne campagne, c’est la précampagne. C’est la promotion, la visibilité, le branding, les publicités qu’on fait environ un mois et demi ou deux mois avant la campagne et qui vont commencer à créer l’intérêt.»

Richard Mabley, cofondateur et VP au développement des affaires de Transformer Table.
Courtoisie | Transformer Table
Richard Mabley, cofondateur et VP au développement des affaires de Transformer Table.

2. Il n’y a pas d’entreprise qui peut être prête à 100%.   

«Il n’y a pas une campagne de financement qu’on a lancée, où tout s’est déroulé comme on le prévoyait de A à Z, surtout du côté de la production. Donc, il ne faut pas avoir de se lancer quand même.»

3. Le public comprend les délais.  

«Quand une campagne est populaire, les délais que ça peut créer en termes de production, eh bien les gens comprennent ça. Quand tu aides une entreprise sur Kickstarter, tu n’achètes pas un produit comme tu le fais sur Amazon ou ailleurs en ligne, tu aides un projet.»

5 conseils de Transformer Table pour réussir une campagne de sociofinancement
Courtoisie | Transformer Table

4. Le produit ne sera jamais parfait.  

«Il ne faut pas trop attendre pour lancer une campagne. L’important, c’est d’avoir confiance en son produit et sa compagnie. Au pire, tu t’améliores et tu refais une autre campagne. Il n’y a rien qui t’empêche dans faire cinq, six, dix, douze autres.»

5. Il faut être prêt à rebondir.  

«Si tu as un beau produit, un beau marketing et que tu sais que ça va se vendre, ne pense pas que tu vas faire seulement 200 ou 300 000$. On est surpris de voir à quel point le monde achète, surtout en mode pandémie.»

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux