/news/currentevents
Navigation

Déjà au moins 55 noyades cette année au Québec

Isabelle Charest
Photo Pierre-Paul Poulin Raynald Hawkins. Société de sauvetage

Coup d'oeil sur cet article

Le sombre bilan des décès liés à une noyade ne cesse d’augmenter, le Québec en dénombrant déjà au moins 55 cette année contre 37 à pareille date l’an passé, note la Société de sauvetage.

• À lire aussi: Il se noie pour un bateau téléguidé

• À lire aussi: Photos fatales trop près de l’eau

« Il fait très beau cette année, et très chaud, alors nécessairement y’a plus de monde près de l’eau, sur l’eau et dans l’eau [...] La majorité de ces décès sont pourtant évitables », déplore le directeur général, Raynald Hawkins.

Depuis lundi soir, une femme dans la fin vingtaine manque à l’appel, après que le bateau sur lequel elle prenait place eut percuté une roche dans un lac à Sainte-Thérèse-de-la-Gatineau en Outaouais, entraînant ses quatre passagers dans l’eau.

Aucun d’entre eux ne portait de gilet de sauvetage, même s’il y en avait à bord.

Veste de flottaison

La jeune femme est la 55e victime de noyade cette année, selon ce qu’a dénombré la Société, qui réitère l’importance de porter une veste de flottaison en tout temps sur une rivière ou à proximité.

« La veste de flottaison va faire toute la différence. On a eu des exemples dans les dernières semaines de gens qui ont fréquenté les rivières et qui n’avaient pas l’intention de se baigner, mais qui malheureusement ont glissé et se sont retrouvés à l’eau. Restez dans les sentiers battus », répète-t-il.

M. Hawkins souhaite aussi rappeler aux baigneurs d’être toujours accompagnés d’un proche pour se rafraîchir, au cas où un malaise surviendrait.

« Règle générale, la noyade est un phénomène silencieux. Les gens ne se rendent pas compte que la personne est en train de se noyer », explique-t-il.

Vacances tragiques

Selon lui, la période des vacances est toujours la plus lourde en termes de décès au Québec, en particulier cette année, car les gens ne peuvent pas voyager.

« On souhaite que les gens suivent nos conseils de sécurité, pour qu’ils aient des anecdotes à raconter, plutôt que des drames à faire vivre à leurs proches », conclut M. Hawkins.

-Avec l’Agence QMI