/sports/soccer/impact
Navigation

L’Impact toujours en vie

Coup d'oeil sur cet article

L’Impact avait besoin d’une victoire pour conserver l’espoir de se qualifier pour la phase éliminatoire du tournoi de reprise de la MLS et il est allé chercher un gain de 1 à 0 contre D.C. United, tard mardi soir.

Avec cette victoire, le Bleu-blanc-noir a désormais trois points et un différentiel de moins-1. Déjà, il supplante le New York City FC dans la course pour une des quatre places de meilleurs troisièmes.

Il devra attendre les résultats des groupes D, E et F pour savoir s’il se qualifie pour les huitièmes de finale. Mais tout résultat autre qu’un match nul entre les Red Bulls de New York et le FC Cincinnati, mercredi soir, permettrait à Thierry Henry et ses hommes de passer aux huitièmes de finale.

«On est obligés d’attendre pour savoir si on passe, mais on s’est bien replacés et c’était important. Les gens oublient que les points étaient aussi importants pour le championnat», a fait remarquer Thierry Henry après la rencontre.

Identité

Après avoir joué avec une formation à trois arrières centraux lors des deux premiers matchs, Thierry Henry est revenu à un schéma 4-4-3.

Victor Wanyama a donc pu retrouver son rôle de milieu de terrain, où il est nettement plus efficace et utile.

Mais à travers tout ça, on constate que cette équipe est encore à la recherche de son identité de jeu et n’a pas une idée claire et nette de ce qu’elle veut faire.

Clément Diop y est allé de quelques arrêts spectaculaires en seconde demie, nous donnant une idée de ce que Dominik Hasek aurait fait s’il avait été gardien au soccer plutôt qu’au hockey. Pas toujours élégant ou stylisé, mais efficace.

Taïder marque

L’Impact a mis un peu de temps à se mettre en marche dans un match où tout était un peu désorganisé, d’un côté comme de l’autre.

Il aura fallu attendre tout juste après la demi-heure de jeu pour voir Saphir Taïder ouvrir la marque avec son troisième but du tournoi.

«Le but est peut-être un peu chanceux, mais si tu ne frappes pas, tu ne marques pas», a souligné Henry.

Acceptant une passe de Bojan, il a décoché un tir qui a dévié sur le défenseur de D.C. Frédéric Brillant, ne laissant aucune chance à Bill Hamid.

Autrement, la première demie a été plutôt moche en termes de divertissement. Peu de beau à se mettre sous la dent et de nombreuses erreurs dans les deux camps, et ce même si l’Impact a su tenir le ballon.

Grossière erreur

L’Impact a clairement été victime d’une grossière erreur arbitrale en première demie.

Felipe a fait un tacle très dangereux, plantant ses crampons dans le bas de la cuisse gauche de Victor Wanyama, tout près du genou.

Le milieu de terrain de l’Impact s’est effondré au sol, visiblement en douleur, et y est resté un bon moment.

Ce qui semblait être un carton rouge évident n’a valu qu’un jaune à Felipe, un ancien Impact, rappelons-le.

L’officiel, Alex Chilowicz, de même que l’officiel vidéo, Rubiel Vazquez, ont jugé que le geste ne méritait pas de sanction plus sévère, ce qui est un non-sens.

Thierry Henry a été plutôt tranchant quand est venu le temps de commenter la situation.

«Si vous voyez l’arbitre, demandez-lui. C’est son job.»