/news/politics
Navigation

Bill Morneau s’est fait offrir deux voyages par WE Charity

Le ministre des Finances a remboursé mercredi 41 000 $ pour ses périples en famille

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le ministre des Finances Bill Morneau s’est fait offrir deux voyages familiaux d’une valeur totale de 41 000 $ par WE Charity avant que le gouvernement signe une entente de près d’un milliard $ avec cet organisme.

• À lire aussi: WE Charity aurait transmis des données personnelles de jeunes 

• À lire aussi: «Ça n'a aucun sens», déplore Gilles Duceppe

• À lire aussi: La carte blanche de WE Charity

Bill Morneau a remboursé WE Charity mercredi juste avant de témoigner devant le comité des finances des Communes qui tente de faire la lumière sur ce que les libéraux qualifient de « pseudo scandale éthique ».

« Je ne savais pas que ces dépenses ne m’avaient pas été facturées », a-t-il dit simplement pour se justifier devant les parlementaires outrés par l’aveu explosif du grand argentier du pays. 

  • Écoutez la chronique judiciaire de Jean-Louis Fortin, directeur du Bureau d'enquête de Québecor, à QUB Radio:  

Le ministre a expliqué que son épouse et ses filles se sont rendues au Kenya avec le mouvement WE. Il a ensuite lui-même accompagné sa famille en Équateur pour participer à la construction d’une école.

La société sœur de WE Charity, ME to WE, organise des voyages au Kenya, en Tanzanie, en Équateur et en Inde.

Ces images proviennent du site web de ME to WE, une société privée sœur de WE Charity, qui propose des tout-compris où les participants peuvent prendre part à des projets de développement durable comme la construction d’une école.
Captures d’écran ME TO WE
Ces images proviennent du site web de ME to WE, une société privée sœur de WE Charity, qui propose des tout-compris où les participants peuvent prendre part à des projets de développement durable comme la construction d’une école.

Ces « tout-compris » vendus aux familles, aux entreprises et aux écoles promettent aux voyageurs de participer à des « projets de développement durable » comme construire des écoles, des systèmes de distribution d’eau potable ou des hôpitaux de campagne, notamment.

  • Écoutez l'entrevue du chroniqueur politique Antoine Robitaille avec Caroline St-Hilaire à QUB Radio:

« On est loin du voyage humanitaire et du bénévolat. WE avait une stratégie derrière tout ça. Ce genre de voyage au Kenya et en Équateur était une forme de compensation pour des partenaires et des conférenciers, notamment », a dit au Journal une source bien au fait du dossier.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Démission demandée

M. Morneau a de plus indiqué que sa famille a fait deux dons de 50 000 $ à WE Charity, le premier en avril 2018, et le second en juin dernier.

Malgré tout cela, le ministre ne s’est pas retiré de discussions impliquant WE Charity quand est venu le temps de signer une entente de près d’un milliard $ avec cette même organisation.

« Je n’étais pas au courant d’un conflit (d’intérêts) dans mon cas », a-t-il dit en réitérant ses excuses.

Le député conservateur Pierre Poilièvre a répliqué que M. Morneau avait perdu « l’autorité morale » pour rester en poste. Le Parti conservateur et le Bloc québécois réclament la démission du ministre des Finances.  

  • Rhéal Fortin, député du Bloc québécois de Rivière-du-Nord, revient sur la controverse:   

Le Nouveau Parti démocratique craint toutefois que si M. Morneau quitte ses fonctions ministérielles, il ne soit plus soumis au même niveau de reddition de comptes.

Trudeau témoignera

Le premier ministre Justin Trudeau ainsi que sa chef de cabinet Katie Telford ont finalement annoncé qu’ils comparaîtront eux aussi devant le comité des finances. Le moment de leur comparution reste à déterminer.

Bombardé de questions à la Chambre des communes hier, Justin Trudeau a répété que « les détails de l’entente ont été déterminés au niveau de la fonction publique ».

- Avec Émilie Bergeron, Agence QMI