/news/politics
Navigation

WE Charity: tir groupé aux Communes contre Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le premier ministre Justin Trudeau a de nouveau dû affronter un tir groupé des partis d’opposition, mercredi aux Communes, concernant l’affaire d’apparences de conflits d’intérêts WE Charity, au fur et à mesure que de nouveaux détails percutants s'accumulaient.

• À lire aussi: WE Charity aurait transmis des données personnelles de jeunes

• À lire aussi: WE Charity: Bill Morneau témoignera aujourd’hui

Peu de temps avant la période de questions sous forme de comité plénier sur la COVID-19, des informations ont fait surface selon lesquelles le contrat au cœur de cette affaire a en fait été accordé, sans appel d’offres, à une fondation qui n’agirait pas du tout comme une organisation caritative, contrairement à ce qui avait d’abord été véhiculé.

«Est-ce que le premier ministre était au courant que le contrat allait a une organisation qui est une coquille vide et n’a aucune base ou historique de travail caritatif?» a lancé le chef conservateur par intérim, Andrew Scheer.

«Les détails de l’entente ont été déterminés au niveau de la fonction publique», a rétorqué le premier ministre en affirmant que d’autres gouvernements par le passé ont collaboré avec WE Charity, mentionnant celui de Stephen Harper.

Le réseau «Global» a rapporté, mercredi matin, que la gestion du programme de 900 millions $ de bénévolat étudiant à WE Charity, une organisation proche de Trudeau, a en fait été attribuée à la fondation du même nom. Notons que la gestion de ce programme est depuis passée sous l'égide de l'État.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

La fondation WE Charity aurait été constituée en janvier 2018, selon Global, et serait devenue une organisation caritative enregistrée auprès du fédéral en avril 2019. «Son objectif déclaré était de détenir l’équivalent de centaines de millions $ de WE Charity en immobilier», est-il écrit dans l’article.

Aux Communes, le chef bloquiste Yves-François Blanchet s’est aussi mis de la partie pour fustiger M. Trudeau et son gouvernement. Il a fait valoir que le premier ministre n’avait pas «l’espace mental» pour gérer les affaires de l’État canadien en même temps qu'il doit se dépêtrer de l’affaire WE Charity.

«Je ne voudrais pas que le député fasse des jugements sur l’espace mental dont je dispose», a répliqué M. Trudeau, s’adressant au président de la Chambre comme le veulent les conventions.

La recherchiste et rédactrice Vivan Klause, qui contribue notamment au «Financial Post», a par ailleurs affirmé devant le comité des finances soupçonner WE Charity d’agir non pas comme une organisation caritative, mais plutôt de puiser dans les budgets de marketing des grandes compagnies qui la «soutiennent».