/sports/soccer/impact
Navigation

À la recherche d’un effort collectif à l'attaque

À la recherche d’un effort collectif à l'attaque
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Si l’Impact de Montréal veut passer en quart de finale et vaincre l'Orlando City SC samedi, il devra trouver un moyen d’être plus menaçant offensivement.

• À lire aussi: Tournoi de la MLS: l’Impact en huitièmes de finale

• À lire aussi: Tournoi de la MLS: surprise de Cincinnati

• À lire aussi: L’Impact prête son troisième gardien aux Whitecaps

Lors de la phase de groupe du tournoi «MLS is Back», le Bleu-Blanc-Noir n’a inscrit que quatre buts, dont deux sur des tirs de pénalité.

Selon Bojan, la production offensive n’est pas seulement la responsabilité des attaquants ou des milieux offensifs.

«Nous encaissons des buts en équipe et nous marquons des buts en équipe, a-t-il affirmé jeudi, en conférence de presse. Ce n’est pas seulement la responsabilité des attaquants de mettre le ballon dans le fond du filet.»

À la recherche d’un effort collectif à l'attaque
Photo AFP

Même son de cloche du côté de l’entraîneur-chef Thierry Henry.

«Quand les gars ne créent pas énormément, c’est parce qu’il n’y a pas d’ouverture qui provient de l’arrière et cela ne donne pas d’occasions aux gars qui sont en avant», a dit le tacticien français.

«Quand tu attaques, tu le fais en équipe, a-t-il poursuivi. Si les gars en arrière sont assez braves pour passer le ballon et créer des ouvertures, cela devient plus facile pour les joueurs qui sont en avant.»

Henry n’a pas identifié l’un ou plusieurs de ses joueurs qui devront faire mieux dans cette facette du jeu. À la place, il a mis cette responsabilité sur ses épaules et sur celles de ses assistants.

«L’équipe d’entraîneurs, nous devons trouver les bonnes combinaisons pour être en sécurité lorsque nous n’avons pas le ballon et garder confiance quand nous avons le ballon, afin de le conserver.»

À la recherche d’un effort collectif à l'attaque
Photo Agence QMI, Joêl Lemay

Satisfait de son joueur

Il reste que Bojan n’a toujours pas trouvé le fond du filet lors de la compétition tenue en Floride. L’Espagnol a tout de même amassé une passe décisive et décoché deux tirs, dont un cadré.

«Vous pouvez dire qu’il n’a pas mis assez de buts, lui qui n’a pas marqué, mais nous savons ce qu’il peut apporter», a exprimé Henry en parlant du produit du FC Barcelone.

Le coach était d’ailleurs très satisfait de sa performance lors de l’unique victoire de l’Impact en phase de groupe.

«Je pense qu’au niveau de la combativité contre D.C. [United], il a gardé beaucoup le ballon et c’est lui qui a le plus couru, s’est-il souvenu. Il nous a donné cette pause dont nous avions besoin pour nous installer dans le camp adverse.»

Malgré ses bons mots, Bojan n’est pas dupe, il sait que son rôle premier est de mettre le ballon dans les filets adverses.

«Comme attaquant, notre travail est de marquer des buts et ce serait bien si nous en inscrivions davantage. [...] Il y a toujours de la pression, mais c’est celle que tu te mets toi-même. Je sais ce que je fais et ce que je dois faire pour être meilleur. Je suis confiant.»