/world/opinion/columnists
Navigation

Bas les masques!

CHINA-POLITICS-CONGRESS
Photo d'archives, AFP Xi Jinping

Coup d'oeil sur cet article

Les masques à destination du Québec que le gouvernement chinois retient en Chine sous différents prétextes montrent encore une fois combien la Chine de Xi Jinping est devenue un mauvais partenaire économique et politique. Le cas n’est pas unique. Toute la politique étrangère de la Chine est à la dérive.

Deux choses sont incroyables dans cette nouvelle. La première est que cette histoire sorte en public. La seconde est que les dirigeants chinois persévèrent dans la diplomatie hargneuse, face non seulement au Canada, mais envers tous les pays qui refusent de se plier à leurs volontés.

  • ÉCOUTEZ la chronique politique internationale de Loïc Tassé à QUB radio:

Situation scandaleuse

Les diplomates n’aiment pas la lumière. Leur art s’épanouit entre collègues, à mots mesurés, sans trop faire de vagues. Mais vient un moment où la diplomatie se révèle impuissante. La tentation est alors très forte pour révéler en plein jour une situation scandaleuse.

Et la situation est scandaleuse. Le gouvernement chinois ralentit l’exportation de matériel médical vers le Québec. Avoir ou non ces masques peut être une question de vie ou de mort. Il ne s’agit pas du dernier gadget à la mode.

Or, il semble que la décision d’arrêter l’exportation de ces masques a été prise en très haut lieu, probablement au sommet du gouvernement. D’ailleurs, l’ensemble des exportations vers le Canada et les États-Unis est ralenti par des vérifications douteuses.

Le gouvernement chinois est passé maître dans l’art de ralentir ou de stopper les projets. Beaucoup de compagnies qui ont négocié en Chine le savent bien. Le blocage des masques pour des raisons de vérification fait partie des tactiques habituelles des autorités chinoises.

Diplomatie hargneuse

La loi sur la sécurité de Hong Kong, les accrochages armés à la frontière sino-indienne, l’occupation militaire de la mer de Chine, le ton moralisateur et agressif de nombreux diplomates chinois, pour ne prendre que ces exemples, témoignent d’un tournant inquiétant dans la politique étrangère chinoise.

Ces derniers jours, un service de renseignement américain rapportait que le corps des marines de l’armée chinoise est en pleine expansion. D’ici quelques années, les marines chinois pourraient être plus nombreux et mieux équipés que les 85 000 marines des États-Unis. La Chine est en train d’acquérir la possibilité d’occuper militairement plusieurs endroits à travers le monde. De quoi convaincre de petits pays de lui obéir plutôt qu’à d’autres.

Cette diplomatie hargneuse porte la marque de Xi Jinping, un homme très peu éduqué, dont les principales références politiques sont les âneries de la Révolution culturelle.

Dans l’univers primitif de la Révolution culturelle, l’Occident était une des sources principales des malheurs de la Chine. Il fallait donc extirper son influence néfaste de la culture chinoise.

C’est bien le programme suivi par Xi, qui vante la prétendue supériorité de la dictature chinoise.

Dans cette optique, retenir des masques à destination du Québec revient à donner une leçon à des barbares qui osent se dresser contre la volonté de Xi, contre la supposée supériorité de la Chine. Triste arrogance.