/lifestyle/books
Navigation

Un deuxième livre sous la plume de Ti-Mé

Claude Meunier fera part des réflexions du très populaire personnage

Claude Meunier
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Vingt ans après la sortie du Journal d’un Ti-Mé, Claude Meunier lancera cet automne un deuxième ouvrage sur les réflexions de son célèbre personnage. « C’est un livre qui a des propos dérangeants et dérangés », lance en riant l’auteur qui a profité du confinement des derniers mois pour terminer l’écriture du bouquin.

Que pense Ti-Mé des migrants ? Du mouvement #MeToo ? De la COVID-19 ? De la religion ? C’est ce que Claude Meunier s’est amusé à écrire dans ce livre qu’il a conçu comme des entretiens entre son personnage et un intervieweur imaginaire.

« Ce sont des entretiens comme on peut lire dans une revue, dit-il. Ti-Mé se prononce sur plein d’affaires. Des fois, il est complètement dans le champ. D’autres fois, en plein milieu d’une réflexion absurde, il tombe en plein dessus. Je le laisse parler. C’est moi qui écris, mais c’est lui qui parle ! »

Le fameux personnage de La Petite Vie, qui a aussi animé deux saisons du Ti-Mé Show à Radio-Canada, parlera de la femme (« il est très macho, j’ai fait valider ce qu’il disait par ma blonde ! »), de l’évolution de l’humanité (« c’est un peu la mode de faire le tour de l’Homme »), de la Chine (« un pays très sur la sellette ») et de l’environnement (« il appelle ça “l’environ” »).

Claude Meunier a écrit ce livre dans les six à huit derniers mois. « J’adore écrire. Il y en a qui ont la peinture comme hobby. Moi, je l’ai fait comme un hobby sérieux. Je me suis fait prendre au jeu. J’ai écrit tous les jours, environ deux à trois heures par jour. »

« Un hasard de la vie »

Le bouquin paraîtra aux Éditions Leméac où le Journal d’un Ti-Mé s’était vendu à 50 000 exemplaires en 2000. Pourquoi avoir attendu 20 ans avant d’écrire un nouveau livre avec Pôpa ? 

« Mon éditeur m’avait déjà dit que je devrais en faire un autre, mais j’étais trop occupé à faire le Ti-Mé Show, répond Claude Meunier. Mais un matin, j’ai décidé d’écrire une “lettre” à John Kennedy pour lui parler des présidents américains, parce que j’haïssais tellement Trump ! Je l’avais naturellement écrite en Ti-Mé et je l’ai envoyée à des gens qui ont trouvé ça bien drôle. J’ai commencé à faire d’autres textes et c’est un peu comme ça que le nouveau livre a commencé. C’était un hasard de la vie et ça m’a permis de traverser le confinement d’une façon créative et positive. »

Claude Meunier pense déjà amener ce deuxième livre plus loin. « On va peut-être faire une série web avec les entretiens, parce que ça se ferait très bien, indique-t-il. J’adore écrire ce genre d’humour parce que ça me permet d’aller bien loin dans l’absurde. »