/entertainment/movies
Navigation

Une nouvelle encourageante...

ART-CINEMA-GUZZO-COVID
Photo d'archives, Agence QMI Vincent Guzzo

Coup d'oeil sur cet article

Les propriétaires de cinémas se réjouissent de pouvoir accueillir plus de spectateurs dans leurs salles à compter du 3 août. Pour Vincent Guzzo, cette annonce du gouvernement envoie un message positif et rassurant aux cinéphiles de la province.

• À lire aussi: La lumière brille plus fort au bout du tunnel

• À lire aussi: COVID-19: le nombre maximal de spectateurs au Québec passera à 250 le 3 août

• À lire aussi: Les Prix Gémeaux en profiteront

« Je pense que c’est une façon de dire à la population que les cinémas ne sont pas une zone de risque, que c’est sécuritaire d’y aller et qu’on a tous bien respecté les consignes sanitaires depuis qu’on a rouvert nos portes il y a trois semaines, a souligné le président des Cinémas Guzzo. 

« Ça va aussi nous donner un bon coup de pouce pour le reste de l’été. Avec un plafond de 250 spectateurs par séance, on se rapproche un peu plus d’un retour à la normale. »

Manque de nouveautés

S’il se réjouit lui aussi de voir le nombre maximal de spectateurs passer de 50 à 250, le président de la Corporation des salles de cinéma du Québec, Éric Bouchard, ne cache pas qu’il aimerait avoir plus de nouveautés à leur offrir. 

« D’habitude, à ce temps-ci de l’année, on a plusieurs films américains à l’affiche, révèle M. Bouchard. Ce n’est pas le cas cette année à cause de la pandémie. On espère que cette annonce du gouvernement va inciter les distributeurs à sortir des nouveaux films cet été. »

Même son de cloche du côté de Robin Plamondon, copropriétaire et directeur général du cinéma Le Clap, à Québec : « La possibilité d’avoir plus de sièges à offrir à nos clients est un pas dans la bonne direction, mais l’enjeu principal pour notre industrie reste l’accès aux nouveaux produits. Tant que les marchés de la Californie, de la Floride et de New York ne seront pas rouverts, plusieurs nouveautés resteront avec des dates de sortie indéterminées. Nous devons faire preuve de patience et de créativité en attendant. »

-Avec la collaboration de Cédric Bélanger 

Ce qu’ils ont dit 

Sarah Castonguay
Photo courtoisie
Sarah Castonguay

« Si c’est une annonce qui peut encourager les producteurs pour l’automne, qu’ils reviennent nous voir et qu’ils puissent être en mesure de faire des spectacles, ça serait bien. »

Sarah Castonguay, Lion d’or


Élisabeth Farinacci
Photo d'archives, Jean-Francois Desgagnés
Élisabeth Farinacci

« C'était pour nous une condition sine qua non pour commencer à repenser notre programmation. Toutefois, beaucoup d'inconnues demeurent, surtout en ce qui concerne la rentabilité de nos spectacles dans une jauge réduite. »

Élisabeth Farinacci, Théâtre Le Diamant


François Duchesne
Photo courtoisie
François Duchesne

« Le flot de visiteurs va demeurer à 80 visiteurs/heure pour les expositions, mais ça va changer notre capacité d’accueil pour les événements corporatifs et privés pour lesquels nous n’acceptions, à ce jour, qu’un maximum de 50 personnes. »

François Duchesne, Musée national des beaux-arts du Québec


Anne Dubé
Photo courtoisie
Anne Dubé

« Nous présentions hier soir notre premier spectacle depuis le 12 mars, devant 48 spectateurs. Avec la hausse, nous pourrons passer à 82 spectateurs. Ça devient plus intéressant. »

Anne Dubé, directrice générale du Théâtre du Petit-Champlain