/opinion/columnists
Navigation

Traitement de faveur

Coup d'oeil sur cet article

La logique du tribunal populaire est schizophrène.

Dans certains cas, il est impitoyable. La vague de dénonciations qui a brisé la vie de certaines personnalités publiques en est un exemple.

Disproportion

Il suffit maintenant de quelques lignes souvent anonymes sur les réseaux sociaux pour anéantir une carrière et une famille que les accusés ont pris une vie à bâtir. La présomption d’innocence et le droit de se défendre n’existent plus. Aujourd’hui, en quelques heures, on accuse, on juge et on condamne quelqu’un à une peine souvent disproportionnée par rapport au crime reproché.

En revanche, il existe des cas où le tribunal populaire est d’une complaisance nauséabonde.

En l’occurrence, on se souviendra que Justin Trudeau a été accusé d’avoir « peloté » une journaliste, Rose Knight, lors d’un festival de musique en Colombie-Britannique. Selon les standards contemporains, il s’agit d’une inconduite sexuelle. Pourtant, Trudeau n’a pas été inquiété et l’histoire a été vite oubliée.

Il y a eu également ses vacances controversées sur l’île privée de l’Aga Khan ; son voyage en Inde au cours duquel il a ridiculisé le Canada ; les tristement célèbres photos de Trudeau en blackface ; le scandale SNC-Lavalin et maintenant celui de WE Charity ; sans oublier ses promesses brisées, ses énormes déficits et ses frasques dispendieuses.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le premier ministre manque cruellement de jugement et d’éthique.

Pourtant, le tribunal populaire lui pardonne tout. Il lui suffit de débiter quelques insipidités en guise d’excuses et de feindre les sanglots pour s’en tirer.

Boussole

L’empire de Maripier Morin s’est écroulé pour une allégation d’inconduite sexuelle. Soit ! Alors pourquoi passe-t-on l’éponge aussi facilement sur l’inconduite de Trudeau et sur ses innombrables bévues ? Pourquoi ce qui est valable pour Maripier ne l’est pas pour Justin ?

Le tribunal populaire aime bien invoquer la justice et l’intégrité. Il ferait mieux de recalibrer sa boussole morale !