/sports/hockey/canadien
Navigation

Price le sauveur espéré

Penguins c. Canadiens
Photo d’archives Pour espérer éliminer les Penguins, le Canadien devra compter sur un Carey Price au sommet de son art. Le gardien a cependant manqué de constance cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

« Pour nous, c’est une chance unique. Nous avons une deuxième vie. Les Penguins ont une très bonne équipe, avec une attaque terrible. Mais si Carey [Price] joue de gros matchs,tout peut survenir. » En trois petites phrases, Phillip Danault a parfaitement synthétisé la confrontation entre les Penguins de Pittsburgh et le CH. Après une pause de plus de quatre mois, la bande à Sidney Crosby et celle à Price s’affronteront dans une série 3 de 5 pour une place dans le véritable tableau des éliminatoires.

• À lire aussi: Une mission (presque) impossible

Gardiens  

Tous les regards vers le 31

Penguins c. Canadiens
Photo d’archives

Il y a Carey Price et les autres gardiens. Price n’est pas simplement le gardien numéro un du Tricolore, il est aussi le cœur de cette équipe. Avec un Price au sommet de son art, le CH a de minces chances de déstabiliser la puissante machine des Penguins. À l’image de son équipe, Price a manqué de constance cette saison. Claude Julien priera pour voir le bon visage de Price dans cette courte série. Charlie Lindgren et Cayden Primeau se battront pour le poste de gardien auxiliaire. Les deux Américains n’ont aucune expérience des séries dans la LNH. 

Défenseurs  

Weber comme pilier

Shea Weber, Ben Chiarot et Jeff Petry passeront énormément de temps sur la glace du Scotiabank Arena à Toronto. Même s’il n’aura pas le dernier changement la majorité du temps, Claude Julien voudra miser sur Weber et Chiarot contre le trio de Sidney Crosby, et Jeff Petry – possiblement en compagnie de Victor Mete – contre l’unité d’Evgeni Malkin. Si le CH a trois bons défenseurs, il y a un trou pour compléter le top 4 du côté gauche. Que ce soit Mete ou Brett Kulak, c’est très mince contre une attaque aussi redoutable. Avec l’échange de Marco Scandella pour les Blues de St. Louis, le Tricolore manquera de profondeur à cette position. Les jeunes Cale Fleury et Noah Juulsen risquent de voir de l’action. Une bonne nouvelle pour leur expérience, mais pas nécessairement pour ceux qui rêvent d’une surprise.

Attaquants  

Des centres jeunes

Penguins c. Canadiens
Photo d’archives

À cinq contre cinq, le CH compte sur l’un des bons trios de la LNH en Phillip Danault, Tomas Tatar et Brendan Gallagher. Les trois comparses auront une énorme mission face aux Penguins. En plus de freiner le trio de Sidney Crosby, ils chercheront à générer de l’attaque. Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi et Jake Evans seront probablement les trois autres centres de l’équipe. Ils n’ont pas disputé un seul match éliminatoire dans la LNH. Jonathan Drouin, rétabli d’une blessure à un poignet et à une cheville, devra jouer comme le Drouin des premiers mois de la saison.

Entraîneurs  

De l’expérience à revendre

Penguins c. Canadiens
Photo d’archives

Claude Julien a gagné la coupe Stanley en 2011 avec les Bruins. Il a atteint la finale en 2013. Mais depuis lors, il a participé seulement deux fois aux séries. C’était en 2014 avec les Bruins et en 2017 avec le CH. Julien reste un entraîneur méthodique. Il a profité de plusieurs semaines pour analyser les Penguins et construire un système pour les affronter. Mike Sullivan peut toutefois dire la même chose. Après Julien, les Kirk Muller, Dominique Ducharme, Luke Richardson et Stéphane Waite apporteront aussi leurs idées et stratégies.

Unités spéciales  

Faible dans les deux cas

Ça fait une éternité. Mais en date du 12 mars, le CH n’avait rien d’une équipe terrifiante en supériorité numérique. Il se retrouvait au 22e rang dans la LNH avec un taux de réussite de 17,7 %. Au Centre Bell, le Tricolore avait le pire dossier du circuit à 12,4 %. Julien peut se consoler en pensant qu’il ne jouera pas un seul match à Montréal au cours des prochains jours ou des prochaines semaines. En infériorité numérique, on parle également d’une équipe très moyenne avec le 19e rang à 78,7 %.

Équipe de réserve  

Manque de profondeur

Penguins c. Canadiens
Photo d’archives

Marc Bergevin planifiait pour le futur. À la date limite des transactions, le DG a échangé les Ilya Kovalchuk, Nate Thompson, Nick Cousins et Marco Scandella pour des choix au repêchage. C’était la stratégie logique avec une équipe qui ne devait pas participer aux séries. Avec cette participation inattendue au tour des qualifications, le Tricolore manquera de profondeur. Il n’y a aucun joyau dans l’équipe des réservistes (Black Aces). Alexander Romanov est le plus bel espoir, mais le défenseur russe n’aura pas la permission de jouer. Noah Juulsen, un choix de 1er tour, pourrait voir un peu d’action. Idem pour Ryan Poehling, un autre choix de 1er tour.

Robustesse  

La vitesse avant les épaules

Penguins c. Canadiens
Photo d’archives

Le CH a construit son équipe avec la rapidité comme fondation. Les Penguins représentent un bon rival dans ce sens puisqu’ils ont la même philosophie. Il n’y aura pas de choc entre la rapidité et la robustesse. À la ligne bleue, Shea Weber est un défenseur intimidant, tout comme Ben Chiarot. Mais à l’exception des deux arrières du premier duo, Julien compte sur des défenseurs plus agiles que méchants. Cale Fleury, s’il est en uniforme, pourrait distribuer quelques mises en échec. À l’attaque, Joel Armia est l’un des rares gros bonshommes, pour reprendre les mots de Benoit Brunet.

Impondérables  

Le cas Domi

Penguins c. Canadiens
Photo d’archives

Atteint du diabète de type 1, Max Domi a finalement choisi de retrouver ses coéquipiers. Reste à voir s’il jouera au centre ou à l’aile. Le Manitobain n’a pas connu une grande saison, il était quand même le troisième marqueur de l’équipe avec 44 points. Jesperi Kotkaniemi pourrait être une carte cachée dans cette série. Le Finlandais a terminé la saison avec le Rocket de Laval et il se remet d’une blessure à la rate. Avec quelques bons matchs face aux Penguins, Kotkaniemi redorerait son image avant la prochaine saison.