/sports/football
Navigation

Duvernay-Tardif a le soutien de son équipe

Les Chiefs de Kansas City saluent sa décision de faire l’impasse sur la saison 2020

FBN-SPO-AFC-CHAMPIONSHIP---TENNESSEE-TITANS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

En devenant le premier joueur de la NFL à faire une croix sur la saison, Laurent Duvernay-Tardif ne s’est clairement pas aliéné le vestiaire des Chiefs de Kansas City. Autant l’entraîneur-chef Andy Reid que ses coéquipiers ont salué sa déchirante décision.

• À lire aussi: COVID-19: Laurent Duvernay-Tardif renonce à la prochaine saison dans la NFL

Tard vendredi soir, Duvernay-Tardif a révélé qu’il allait se prévaloir de la clause échappatoire négociée entre la NFL et l’Association des joueurs pour les joueurs qui souhaitent éviter le risque d’exposition à la COVID-19.

Dans sa décision, le médecin a notamment mentionné que s’il était amené à se retrouver dans une situation comportant des risques significatifs, il préférait le faire en traitant des patients et, qu’à titre de futur professionnel de la santé, il ne pouvait pas se permettre de devenir un vecteur potentiel de propagation.

Dans le monde très conservateur du football, une telle décision aurait pu être reçue avec dégoût. Pas chez les Chiefs de Kansas City.

« Je suis un grand fan de Laurent. J’ai été élevé par une mère médecin et je comprends tout le dévouement que ce métier implique. Nous sommes tous bénis d’avoir des médecins dans nos vies. Ils sont des gens qui donnent plutôt que des gens qui prennent.

« Ils nous guérissent et veulent notre bien. Laurent a cette qualité. Ce qu’il nous démontre, c’est un dévouement incroyable pour sa profession, pour son avenir et surtout, pour les gens qu’il aide », a encensé l’entraîneur-chef Andy Reid, en conférence de presse à l’ouverture du camp d’entraînement de l’équipe.

Une fierté

Même si les Chiefs seront ainsi privés de leur garde à droite partant, il est impensable pour le pilote de tenir rigueur à celui que tout Kansas City a surnommé « Larry ».

« Aimerions-nous pouvoir compter sur Larry? Absolument ! Mais nous comprenons parfaitement sa cause », a insisté Reid.

« Nous avons eu une bonne discussion et je suis de tout cœur avec lui. Les joueurs et les entraîneurs sont derrière lui. Nous savons que quand le football sera fini, il deviendra l’un des plus grands médecins de tous les temps ! Quel dévouement et quel amour il démontre ! Je suis fier de lui », a ajouté le stratège moustachu.

Des appuis dans le vestiaire

Chez les joueurs, le constat est similaire, à commencer par le quart-arrière étoile de l’équipe, Patrick Mahomes.

« Tout le monde respecte sa décision à 100 %. Être médecin, c’est extrêmement important », a-t-il dit, via ESPN.

L’explosif receveur Tyreek Hill, une autre des vedettes de l’équipe, a par ailleurs diffusé le message de Duvernay-Tardif sur son compte Twitter avec une mention. « Mon frère dans le vestiaire va me manquer, mais j’adore ce geste », a-t-il écrit.

Même son de cloche du côté du maraudeur Tyrann Mathieu, l’un des leaders incontestés du club. « Encore plus de gloire !!! Wow !! », a-t-il aussi gazouillé sur Twitter en relayant le message de Duvernay-Tardif.

Le salaire de base de Duvernay-Tardif pour la saison prochaine devait être de 2,75 millions. Il recevra plutôt un montant de 150 000 $, en vertu de l’entente sur la clause échappatoire. 

Une expérience marquante 

Laurent Duvernay-Tardif a choisi de ne pas accorder d’entrevues pour commenter sa décision, mais son agent et grand ami Sasha Ghavami assure que le tout a été longuement mûri et que le passage en CHSLD aura été pour lui un point tournant.

« Seul Laurent pourrait répondre à ce qu’il a vécu plus spécifiquement en travaillant dans un CHSLD, mais je sais que pour lui, l’expérience a été marquante. Il a vécu et ressenti tout le stress qui est tombé sur le personnel de la santé pour garder les choses le moindrement en contrôle en temps de pandémie. 

« Il a toujours respecté ces gens-là, mais de les côtoyer et de voir tous les sacrifices qu’ils font, tout ce qu’ils mettent sur la table, ça lui a donné une appréciation nouvelle pour ce qu’ils font », a confié Ghavami.

Pas de risque zéro

Par ailleurs, l’agent a assuré que le retrait de Duvernay-Tardif pour la saison à venir ne devait pas être interprété comme un manque de confiance à l’égard des protocoles de santé et sécurité établis par la NFL.

« Les protocoles sont bons pour minimiser les risques, mais le risque existera toujours. Laurent a une prise de position qui est personnelle, il n’agit pas en fonction de ce que les autres joueurs devraient faire. Il n’est pas en désaccord avec ce qui a été mis en place et il n’est pas du tout en mission par rapport à ça. »

Un poste à perdre ?

Depuis 2015, Duvernay-Tardif s’est établi dans le rôle de garde à droite partant. En prenant la décision de mettre un trait sur la saison 2020, il sait pertinemment qu’il est possible qu’il ne retrouve pas son poste à son retour.

« Même quand tu joues, il y a toujours un risque de perdre ton poste. Est-ce qu’il y aura des répercussions ? Tout est possible parce que tout est toujours à refaire au football, mais je ne suis pas inquiet », a indiqué Ghavami.

Quant à savoir si Duvernay-Tardif profitera de cette pause pour terminer sa résidence en médecine ou pour retourner en CHSLD, tout est sur la table.

« Il regarde toutes les options , a répondu Ghavami. Il faudra voir, mais Laurent, c’est un hyperactif. Il ne restera pas sur les lignes de côté. »

L’agent a par ailleurs assuré que le joueur de ligne offensive ne songe pas, pour l’instant, à la retraite. « Il va rester en forme pour continuer de travailler avec les Chiefs en vue de la saison prochaine (en 2021). »