/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Un médecin de Québec antimasque

Marc lacroix
Photo Jean-François Desgagnes Marc Lacroix. Médecin

Coup d'oeil sur cet article

Le propriétaire des cliniques médicales Lacroix, le Dr Marc Lacroix qui a été le premier à offrir un test sérologique pour détecter la COVID-19, cumule les publications contre le port du masque obligatoire sur sa page Facebook tout en traitant le Dr Arruda de «bouffon».

• À lire aussi: Les manifestants antimasque réunis devant l'Assemblée nationale

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de coronavirus

Depuis le début de la pandémie, le Dr Lacroix a été particulièrement présent dans les médias notamment pour faire la promotion de son test de dépistage de la COVID-19. Par contre, le Dr Lacroix a aussi multiplié les déclarations controversées, notamment sur la chloroquine, mais aussi sur les effets de la distanciation.

À plusieurs reprises à la radio il a mis en doute cette directive, disant qu’il n’y a «pas de donnée qui supporte» la distanciation. Il ajoute également que l’on «devrait arrêter d’écouter» l’OMS, un «organisme clairement politique».   

  • Gilles Proulx était à l'émission de Pierre Nantel sur QUB radio:   

Or, c’est sur sa page personnelle que le Dr Lacroix est le plus incisif. À plusieurs reprises, le médecin a partagé la pétition «Non au port du masque obligatoire dans les espaces publics fermés au Québec». Pétition qui a pourtant été retirée parce qu’elle enfreignait les règles de la communauté.

L’imposition du masque jusqu’à la découverte d’un vaccin serait de la «folie pure» selon celui qui se plaît à rappeler que «60 %» de la population est contre le port du masque. Des dizaines de publications sont faites chaque jour où s’enchaînent les publicités de sa clinique et commentaires anti-masque. Le docteur a aussi relayé cette semaine la publication faisant la promotion d’une manifestation contre le port du masque obligatoire qui a eu lieu hier devant l’Assemblée nationale en indiquant «À partager». Il s’agit d’une manifestation organisée par la Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple du complotiste Stéphane Blais.

Arruda, un «bouffon»

Marc Lacroix s’en prend régulièrement à son confrère, le directeur national de santé publique du Québec Horacio Arruda qu’il traite de «bouffon». Selon lui, le Dr Arruda n’a «plus beaucoup de crédibilité» en raison de ses «bourdes» et de ses «contradictions». À une multitude de reprises, il a relayé une annonce du «bon docteur Arruda» qui date du début de la pandémie, où ce dernier dit que «le masque n’est pas un moyen de prévention des infections».

Au début de juin, devant le nombre grandissant de publications sur les médias sociaux de «médecins qui niaient l’importance du virus», le Collège des médecins a fait un appel à la prudence. «Les médecins conservent leurs obligations déontologiques même lorsqu’ils s’expriment d’un point de vue personnel sur les médias sociaux».

Le Collège des médecins ne peut dire si une plainte a été faite contre le Dr Lacroix. Un dossier devient public seulement après l’enquête, lorsqu’une plainte est déposée devant le syndic. Le Dr Lacroix n’a pas répondu à nos appels à réagir.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.