/entertainment/movies
Navigation

Un film québécois sur Amazon Prime

Le film Generation Wolf sera distribué aux quatre coins du globe

Génération Wolf
Photo courtoisie L’acteur et réalisateur Christian de la Cortina dans une scène de son film Generation Wolf.

Coup d'oeil sur cet article

Près de quatre ans après sa sortie en salle au Québec, le film québécois Generation Wolf aura droit à une seconde vie à l’échelle internationale. Le suspense de l’acteur et réalisateur Christian de la Cortina pourra être vu partout dans le monde dès cet été, sur la plateforme de visionnement en ligne Amazon Prime.  

Generation Wolf, second long métrage de Christian de la Cortina à titre de réalisateur (après Transit), est déjà offert au Canada sur Amazon Prime depuis deux semaines. Il sera disponible sous peu aux États-Unis, en Amérique latine et dans plusieurs pays en Asie. 

« Ç’a été un long processus de négociations, mais ç’a fonctionné finalement », s’est réjoui Christian de la Cortina lors d’un entretien téléphonique accordé au Journal mardi matin. 

« Ça nous a pris deux ans à obtenir ce contrat de distribution mondiale. C’est super parce que ça va offrir à notre film une fenêtre sur le monde. On est très contents. C’est sûr qu’il va falloir faire de la promotion pour que les gens s’intéressent au film. Mais ça fonctionne bien jusqu’à maintenant. Les gens d’Amazon Prime nous disent qu’ils reçoivent des bons commentaires sur le film. » 

Débrouillardise

Generation Wolf a été tourné avec un budget limité (environ 350 000 $) dans la ville de Bromont, où habite Christian de la Cortina. Le réalisateur qui joue aussi le rôle principal du film a sollicité l’aide de plusieurs voisins et membres de sa famille pour réussir à produire le long métrage avec les moyens du bord : « On a vraiment eu une belle collaboration des gens de ma ville. On a utilisé ma maison pour tourner certaines scènes et on a eu des voitures gratuites pour le tournage. Le vrai budget du film aurait dû tourner autour de 1,2 M$ », observe Christian de la Cortina.

Dans Generation Wolf, Christian de la Cortina se glisse dans la peau d’un jeune entrepreneur qui a la mauvaise idée de se lancer dans la culture de marijuana pour sauver son entreprise qui transforme de vieilles autos en voitures électriques de luxe. 

« L’idée de Generation Wolf m’est venue peu de temps après avoir tourné mon premier long métrage [Transit], explique-t-il. Je n’avais pas d’argent pour tourner le film et il y avait des gens du milieu interlope qui m’avaient offert des sous. J’avais refusé. Mais je m’étais posé la question par la suite : qu’est-ce qui se passe quand tu acceptes l’aide de ces gens-là ? Cette question m’a inspiré pour l’intrigue de Generation Wolf. »

L’acteur et réalisateur d’origine chilienne planche actuellement sur quelques autres projets de films, dont un suspense écologique. En tant qu’acteur, il a aussi repris récemment le tournage de la série 5e rang

« C’est sûr que c’est spécial de tourner avec toutes les mesures sanitaires, mais ça se passe bien, confie le comédien qu’on connaît aussi pour son rôle dans le téléroman O. Il faut s’habituer à l’idée de remettre son masque après avoir tourné chaque scène. C’est complexe, mais ça va. C’était important de trouver une façon de reprendre les tournages. »