/news/politics
Navigation

WE Charity: la famille Trudeau payée pour parler et voyager

Les invités de WE Charity étaient tous bénévoles, sauf un petit groupe sélect

US-WE-DAY-UN
Photo d'archives, AFP Le premier ministre Justin Trudeau et son épouse Sophie Grégoire sur la scène du WE Day UN, au Madison Square Garden à New York, en septembre 2017.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Les Trudeau sont parmi les très rares conférenciers que WE Charity ait payés. Ce groupe est si sélect que même le conseil d’administration de l’organisme a été surpris d’apprendre que leur œuvre caritative avait versé plus de 300 000 $ en cachet à la mère, au frère et à l’épouse du premier ministre du Canada.

• À lire aussi: Des similitudes avec le scandale des commandites

• À lire aussi: Justin Trudeau témoignera jeudi, sa cote de popularité en baisse

« Au conseil d’administration, on nous avait dit que les conférenciers n’étaient pas payés lors d’événements, a dit l’ex-présidente du conseil, Michelle Douglas. Je ne sais pas exactement pourquoi ils [les Trudeau] ont été payés. »

Mme Douglas a elle-même servi le mouvement WE bénévolement pendant 15 ans avant de se faire montrer la porte par les fondateurs de l’organisme, les frères Kielburger. Elle a démissionné le 27 mars dernier.

Mme Douglas a témoigné mardi devant le Comité permanent des finances, qui tente de faire la lumière sur l’affaire WE Charity. Ce scandale vaut au premier ministre et au ministre des Finances une enquête du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, et menace de faire tomber le gouvernement.

L’ex-présidente du conseil d’administration de WE Charity, Michelle Douglas, a témoigné devant le Comité permanent des finances en visioconférence, mardi.
Capture d’écran, CPAC
L’ex-présidente du conseil d’administration de WE Charity, Michelle Douglas, a témoigné devant le Comité permanent des finances en visioconférence, mardi.

200 000 $ de plus

On a aussi appris mardi que, en plus d’avoir touché des honoraires, les trois membres de la famille Trudeau avaient coûté à l’organisme caritatif plus de 200 000 $ en « frais directs », c’est-à-dire en frais de déplacement pour participer à plus de 40 événements.

C’est ce qu’ont dit les fondateurs de WE Charity, Marc et Craig Kielburger, qui ont témoigné juste après Mme Douglas.

Les cofondateurs de WE Charity, les frères Craig et Marc Kielburger
Photo AFP
Les cofondateurs de WE Charity, les frères Craig et Marc Kielburger

Les 28 déplacements de la mère de Justin Trudeau, Margaret Trudeau, ont ainsi coûté 5998 $, en moyenne. Les huit voyages de son frère, Alexandre Trudeau, ont coûté 2400 $, en moyenne. Finalement, les sept déplacements de sa femme, Sophie Grégoire Trudeau, ont coûté 3600 $, en moyenne.

Pendant quatre longues heures, les deux frères ont fait face à un bombardement de questions et de remontrances de la part des élus.

Ils ont nié que leur organisation ait des intérêts partisans, mentionnant avoir invité plusieurs politiciens et leurs proches à collaborer avec eux au fil des ans, quelle que soit leur allégeance politique.

  • Écoutez l'entrevue avec Alain Rayes, député conservateur de Richmond-Arthabaska, à QUB Radio:

Laureen Harper, l’épouse de l’ex-premier ministre Stephen Harper, a ainsi été l’hôtesse d’un événement de WE au 24 Sussex, ont-ils dit.

Petit groupe sélect

Mais Marc et Craig Kielburger ont dit que parmi les personnalités participant à leurs événements « un petit groupe seulement était payé pour leur temps », dont les membres de la famille du premier ministre Trudeau.

Margaret Trudeau a ainsi été rémunérée « à partir de novembre 2015 », ont dit les Kielburger, soit un mois après que son fils soit devenu premier ministre.

Dans un courriel adressé au Journal le 9 juillet, WE Charity avait indiqué avoir versé 312 000 $ en honoraires à l’agence Speakers’ Spotlight pour Margaret Trudeau et 40 000 $ pour Alexandre Trudeau. De ces sommes, 20 % allaient à l’agence en commission.

Le même courriel indiquait des frais d’honoraires de 1400 $ pour Sophie Grégoire Trudeau, remontant à 2012.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

« Nous travaillons avec des personnes en fonction de leur mérite », a insisté Craig Kielburger. 

Indiquant que Mme Trudeau est « une militante pour la santé mentale » et « un modèle » pour les jeunes, il a nié chercher des faveurs politiques à son contact.

Les artistes pas payés

La majorité des autres personnalités participant aux événements de WE l’ont été bénévolement.

C’est en effet ce qu’ont répondu au Journal les agents des artistes québécois qui ont donné de leur temps lors du dernier événement de WE à Montréal, le 4 février dernier.

Craig Kielburger a dit « regretter les perceptions » entourant cette affaire, en ajoutant que s’il avait su, il n’aurait « jamais répondu » à l’appel de représentants d’Ottawa pour mettre sur pied le programme de bourses de bénévolat étudiant.

Qui est Michelle Douglas ?    

  • Ancienne présidente du conseil d’administration de WE Charity. A démissionné le 27 mars 2020.  
  • Militante pour les droits des LGBTQ et directrice exécutive du Fonds Purge LGBT.   
  • A été directrice des relations internationales au ministère fédéral de la Justice.   
  • A poursuivi l’armée après avoir été libérée en 1989 en raison de son orientation sexuelle. Ses démarches ont permis de mettre fin à la politique discriminatoire envers les personnes homosexuelles dans les Forces armées.