/news/currentevents
Navigation

Menace à l’endroit d’une journaliste: un individu arrêté

Menace à l’endroit d’une journaliste: un individu arrêté

Coup d'oeil sur cet article

La Sûreté du Québec a arrêté un homme des Laurentides âgé de 26 ans qui aurait fait des menaces à la journaliste de TVA Kariane Bourassa, victime d’une accolade lors d’une manifestation.  

• À lire aussi: L’intimidation envers des journalistes dénoncée

• À lire aussi: Au bord des larmes, il s’excuse d’avoir «brimé» une journaliste

Guillaume Lagacé, un résident de Saint-Placide, dans les Laurentides, a été arrêté hier par les policiers de la SQ pour avoir proféré des menaces dans les médias sociaux. Selon TVA, l’homme de 26 ans est accusé d'avoir proféré des menaces et d’incitation à la haine.    

  • Écoutez l'entrevue de la chroniqueuse Sophie Durocher avec Vincent Dessureault à QUB Radio:   

 

Ces délits auraient été commis dans les médias sociaux à la suite de la manifestation antimasque tenue ce week-end devant le parlement, à Québec. Deux manifestants avaient alors enlacé, en ondes, la journaliste Kariane Bourassa.  

Le comportement des deux hommes a fait l’objet de plusieurs critiques. Depuis, l’un d'eux, Jean-François Mongrain, s’est «excusé» à la journaliste et a admis son erreur, en entrevue au Journal

  • Écoutez l'entrevue avec Me François-David Bernier, avocat et animateur de l’émission «Avocat à la barre» à QUB Radio:  

Admission sur Facebook

Dans une publication qu’il a partagée mercredi avant-midi, Guillaume Lagacé ne s’est pas caché pour dire qu’il avait eu la visite des policiers vers 23h30 mardi. «J’ai été informé de mon arrestation pour incitation à la haine et menace envers Kariane Bourassa, la journaliste de TVA qui a couvert le rassemblement à Québec», écrit-il.  

L’homme semble visiblement prendre son arrestation à la légère puisqu’il affirme ensuite «c’est rien d’inquiétant, ça fait parti du jeu de la société», accompagné d’un bonhomme sourire. 

Estimant ses chances de se rendre en cour «très peu probable», Guillaume Lagacé semble toutefois admettre avoir incité à la haine. «Seule la charge d’incitation à la haine va être acceptée. La menace est non fonder [sic] et ridicule», ajoute-t-il.

Menace à l’endroit d’une journaliste: un individu arrêté
Photo courtoisie

La présente affaire n’a donc pas de lien direct avec les gestes commis devant le parlement. Après avoir été arrêté mardi soir, Guillaume Lagacé a été remis en liberté sous promesse de comparaître et de respecter certaines conditions.

Il reviendra en cour en octobre.