/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19 : le Mexique teste un vaccin développé par Sanofi

COVID-19 : le Mexique teste un vaccin développé par Sanofi
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Mexique participera à la phase finale des tests pour un vaccin contre le covid-19 que le laboratoire français Sanofi développe, a annoncé jeudi le ministre mexicain des Affaires étrangères Marcelo Ebrard. 

• À lire aussi: COVID-19: Sanofi et GSK promettent 60 millions de vaccins à la Grande-Bretagne

• À lire aussi: Un vaccin américain contre la COVID-19 donne des résultats prometteurs chez les singes

• À lire aussi: COVID-19: le remdésivir approuvé par Santé Canada

« C’est le premier protocole de phase 3 à être réalisé au Mexique, sans frais pour notre pays », a déclaré M. Ebrard aux journalistes après avoir participé à un événement public.

La phase 3 du développement d’un vaccin est celle où son efficacité est mesurée à grande échelle après une première étape où l’on évalue sa sécurité et une deuxième étape où l’on explore son efficacité sur des groupes plus restreints.

Le ministre a expliqué que des Mexicains « font partie » d’un groupe de 35 000 volontaires du monde entier qui testeront le vaccin.

M. Ebrard n’a pas précisé lequel des différents vaccins développés par Sanofi, l’un des principaux groupes pharmaceutiques mondiaux, sera testé au Mexique.

Le laboratoire travaille sur un projet avec son homologue britannique GSK.

Les essais cliniques sont prévus pour septembre et pourraient être disponibles au cours du premier semestre 2021.

Sanofi travaille également avec la société biotechnologique américaine Translate Bio pour développer un autre vaccin dont les essais cliniques devraient commencer à la fin de l’année et dont la production pourrait être approuvée au second semestre 2021 en cas de résultat positif.

Le Mexique négocie également avec les États-Unis sa participation à « tout ou partie » des tests que les instituts nationaux de santé de ce pays (NIH) développent avec plusieurs laboratoires afin de parvenir à un vaccin, a poursuivi M. Ebrard.

Moderna, l’un de ces laboratoires, a indiqué mardi que le vaccin sur lequel il travaille a généré une réponse immunitaire « solide » en arrêtant la réplication du nouveau coronavirus dans les poumons et le nez des singes.

Le gouvernement mexicain est également en pourparlers avec la Chine et l’Allemagne, et cherche à garantir l’accès aux vaccins développés par la société pharmaceutique australienne AstraZeneca avec l’Université d’Oxford, et par la société américaine Pfizer avec la société allemande Biontech, a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Avec 45 361 décès à la date de mercredi, le Mexique est le quatrième pays le plus touché au monde par la nouvelle pandémie de coronavirus, derrière les États-Unis, le Brésil et le Royaume-Uni.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.