/news/society
Navigation

Des cadres et des agents de sécurité battus au port de Montréal

Des cadres et des agents de sécurité battus au port de Montréal
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Des cadres travaillant au port de Montréal et des gardiens de sécurité de l’agence Gardium embauchés pour les protéger auraient été attaqués et battus tard mercredi soir, a appris TVA Nouvelles de sources sûres.

L’Association des employeurs maritimes a d’ailleurs convié les médias à une conférence de presse pour faire le point sur ces événements violents qui visaient des cadres de la compagnie Termont.

Une plainte a été déposée auprès du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Un conflit de travail sévit présentement au port de Montréal. Les 1125 débardeurs ont commencé une grève de quatre jours, lundi matin.

Mardi, le syndicat avait dénoncé le travail des gestionnaires de la compagnie Termont, qualifiés de «briseurs de grève».

«Il s'agit pour nous d'un affront majeur. C'est la première fois en quarante ans que je suis témoin d'un tel manque de respect envers les débardeurs. Nous allons trouver une réplique à la hauteur de cette provocation», avait alors averti Michel Murray, conseiller du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), lui-même ancien débardeur, par communiqué.

Le SCFP 375, lequel représente les 1125 débardeurs, tente de renégocier un contrat de travail depuis que la convention collective est venue à échéance le 31 décembre 2018.