/investigations/transports
Navigation

Les travaux du tunnel coûteront finalement plus d’un milliard $

Les entraves majeures pour les automobilistes ne débuteront pas avant 2022

Tunnel Louis-Hippolyte Lafontaine
Photo d’archives, Martin Chevalier Les murs intérieurs du tunnel La Fontaine, dégarnis au fil des années, seront notamment reconstruits dans le cadre du chantier qui doit débuter en 2022.

Coup d'oeil sur cet article

Les travaux majeurs de rénovation du tunnel Louis-H.-La Fontaine coûteront finalement plus d’un milliard $, le double de ce qui avait été avancé par Québec et Ottawa jusqu’ici. Et l’enfer pour les automobilistes commencera véritablement à partir de 2022.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a annoncé hier avoir conclu un contrat de 1,142 G$ pour la réfection de ce lien vital entre Montréal et la Rive-Sud, construit en 1967.

En juin 2019, François-Philippe Champagne, alors ministre fédéral de l’Infrastructure, avait parlé, lors d’une conférence de presse avec la ministre responsable de la région de Montréal, Chantal Rouleau, d’un projet « d’une envergure de plus d’un demi-milliard de dollars ».

Mais au cabinet du ministre des Transports François Bonnardel, on assure que la facture n’a pas doublé. 

« Ça n’a jamais été 500 millions $ », affirme le directeur des communications du ministre, Sébastien Lépine.  

Le montant visait simplement à donner une idée de l’envergure du projet. 

« On n’a pas [d’autre] choix [que] de demeurer vague lorsque les appels d’offres ne sont pas lancés », afin d’éviter de contaminer le processus, fait-il valoir.  

Il souligne d’ailleurs que l’ex-ministre des Transports, Laurent Lessard, avait déjà évoqué un milliard de dollars en 2017. Mais son attaché de presse avait alors précisé qu’il s’agissait d’une évaluation préliminaire. 

Beaucoup de zéros

Pour le Parti québécois, cela n’augure rien de bon pour le troisième lien que le gouvernement Legault souhaite construire entre Québec et Lévis, dont le coût n’est toujours pas connu. 

« On peut se demander si on peut encore faire confiance aux ordres de grandeur que nous fournissent les autorités gouvernementales », dit le député péquiste Joël Arseneau.  

De plus, il souligne que le tramway de Québec a dû être amputé pour éviter un dépassement de coût de 700 M$, sur un total de 3,3 G$. 

« Pour les projets de transport en commun, le gouvernement ne donne pas une cenne de plus et on demande de justifier tous les dépassements de coût », lance M. Arseneau.  

« Quand on donne un chiffre avec autant de zéros à la fin, on a le droit de s’attendre à un peu plus de rigueur ! Il s’agit d’argent public après tout », insiste pour sa part la députée solidaire Ruba Ghazal.

Le consortium gagnant, Renouveau La Fontaine inc., est composé notamment de la québécoise Pomerleau et du géant français de la construction Eurovia.

Le gouvernement fédéral contribuera au projet à la hauteur de 427,7 M$. Les villes de Montréal et Boucherville fourniront respectivement 3 M$ et 1,1 M$. Le gouvernement du Québec éponge la plus grosse part de la facture, soit 710 M$.

Entraves à la circulation

L’étape franchie hier marque véritablement le « démarrage du projet », selon le ministère. Il faudra au moins un an et demi pour concevoir le chantier et effectuer des travaux préparatoires. 

Ensuite, à partir de 2022, des « entraves majeures » sont prévues. Au moins deux des six voies de circulation du tunnel seront alors fermées de jour comme de nuit, pendant deux ans.

Pour atténuer les retombées, une voie réservée au covoiturage et au transport en commun sera construite à partir de Sainte-Julie. 

Cinq nouvelles lignes d’autobus et 850 places supplémentaires de stationnement incitatif sont également dans les cartons 

Le projet en bref  

  • Doit permettre de prolonger de 40 ans la durée de vie du tunnel 
  • Reconstruction des murs, de la voûte et de la chape de béton du tunnel 
  • Réparation de l’acier de l’armature, qui a été endommagé par le sel de déglaçage au fil des années 
  • Installation d’un nouvel éclairage au DEL et de meilleures caméras de surveillance 
  • Amélioration de la ventilation et de la protection incendie