/misc
Navigation

Parents, soyons solidaires

retour classe primaire
Photo d'archives, Simon Clark Le secret du succès de la rentrée sera notre bienveillance collective à l’extérieur de l’école.

Coup d'oeil sur cet article

Mardi soir dernier, TVA Nouvelles nous apprenait qu’au moins 27 enfants et membres du personnel d’un camp de jour en Montérégie ont contracté la COVID-19.

Malgré l’apparente stabilisation de la situation au Québec, cette éclosion n’est pas rassurante pour les parents qui enverront au cours des prochaines semaines leurs enfants à l’école.

L’incertitude temporaire ou permanente ?

Que ce soit en service de garde, à l’école primaire ou secondaire, la réalité est la même : les parents confient ce qu’ils ont de plus précieux aux éducateurs d’une institution vouée à leur formation et à leur protection.

Nous laisserons nos enfants aux bons soins de ces femmes et de ces hommes compétents qui respecteront toutes les règles sanitaires pour assurer leur propre protection et celle de nos enfants.

  • Écoutez la chronique d'Harold Fortin à QUB Radio:

Malgré toutes les mesures précédemment annoncées, un doute subsistera tout de même dans notre tête lorsque sonneront les cloches de la fin de la récréation. Est-ce que tous les parents auront le même souci de protéger leur enfant en adoptant des comportements responsables à l’extérieur de l’école ?

Avec la fin des vacances de la construction, est-ce que le relâchement observé récemment aura le même effet sur le nombre de cas que la semaine de congé de mars dernier ? Pendant combien de temps vivrons-nous dans cet état et est-ce que les protocoles sont bien définis à l’école si un cas est déclaré ? 

Le retour du milieu scolaire à la maison se fera sous le signe de l’incertitude. Nous serons des centaines de milliers à définir nos règles de fonctionnement familiales et leur efficacité dépendra de la participation de tous.

La solidarité, ce sont des gestes et non pas des mots

Nous avons traversé les derniers mois malgré les obstacles. À l’approche du mois d’août, il est temps de renouer notre engagement les uns envers les autres pour nous assurer que les prochaines étapes de ce déconfinement soient réussies.

Nous devrons faire preuve de bienveillance envers nos institutions scolaires et services de garde, comme nous le faisons à l’épicerie, dans les transports en commun ou dans les commerces de détail.

L’ancien président Barack Obama avait une belle manière de présenter cette idée.

Il parlait de cette croyance fondamentale : « Je suis le gardien de mon frère, je suis le gardien de ma sœur qui fait fonctionner ce pays. C’est ce qui nous permet de poursuivre nos rêves individuels tout en nous réunissant en une seule famille américaine ».

La grande famille québécoise doit s’unir pour son bien collectif.

Le gouvernement doit sensibiliser davantage

Sensibiliser son prochain, c’est l’affaire de tous. Renseigner à grande échelle les citoyens du Québec, c’est l’affaire du gouvernement.

Les campagnes de sensibilisation doivent se poursuivre, mais il faudra mettre l’accent sur le comportement attendu de la part de tous à l’approche de la rentrée scolaire.

Au cours des prochains mois, nous serons en grande partie maîtres de notre destin. À nous de jouer !