/sports/football/alouettes
Navigation

Vernon Adams fils : Uber Eats au lieu de la LCF

Vernon Adams fils : Uber Eats au lieu de la LCF
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

En 2020, Vernon Adams fils devait diriger l’attaque des Alouettes de Montréal. À la place, il livre des repas pour la compagnie Uber Eats dans son État natal de Washington. 

C’est ce qu’il a indiqué au site sportif The Athletic, jeudi.

Le quart-arrière a pourtant obtenu un nouveau contrat de trois ans qui doit lui rapporter un total de 1,5 million $. Le problème, c’est que les équipes de la Ligue canadienne de football (LCF) payent ses footballeurs seulement lors de la saison et celle-ci ne s’est jamais amorcée en 2020. En effet, la pandémie de coronavirus a empêché le circuit d’amorcer ses activités et il n’y a toujours pas de date de retour d’avancée.

«Nous entendons tellement de choses, a dit Adams fils. La LCF dit qu’elle attend après le gouvernement. Le gouvernement dit qu’il attend la LCF. Ça va et vient. Nous sommes censés être à notre neuvième chèque de paie. Les entraîneurs sont payés. Tout le monde est payé, mais nous ne le sommes pas.»

Un revenu d’appoint

Quand il a signé son nouveau contrat, le pivot a obtenu une certaine somme en boni de signature. Il a mis la moitié de celle-ci pour son après-carrière et a vécu avec le reste. Il a cependant dû se trouver un revenu d’appoint pour subvenir aux besoins de ses trois enfants.

«J’ai fait ça tous les jours en avril et en mai, a indiqué Adams fils. C’est difficile, mais tu peux faire du bel argent.»

«Jusqu’à 500 $ par jour», a même révélé l’athlète de 27 ans.

Le footballeur a cependant réduit ses moments passés dans sa voiture pour la livraison et met plus d’effort dans son entraînement.

«J’ai ralenti ça un peu et m’exerce vraiment plus.»

Une première

Adams fils espère toujours revenir à Montréal et disputer la saison 2020, peu importe le nombre de matchs qu’elle comportera.

L’Américain est assuré d’être le partant d’une équipe, une première pour lui dans sa carrière professionnelle.

«J’ai travaillé dur pour cela, a-t-il affirmé. Maintenant, je peux simplement aller là-bas, être moi-même et ne pas être inquiété par un autre quart-arrière. J’adore ce sentiment.»

«Je vais être prêt, a ajouté Adams fils. Même si c’est une saison de six affrontements, peu importe ce sera quoi, je vais être prêt.»