/finance
Navigation

Les touristes européens manquent au Saguenay–Lac-St-Jean

Coup d'oeil sur cet article

L'absence de touristes européens cet été en raison de la fermeture des frontières fait très mal à certaines entreprises du Saguenay–Lac-Saint-Jean. 

Le propriétaire de Bois Rond Expérience, Marc Plourde, a monté un circuit en plein air dans l’arrondissement de La Baie presque exclusivement fréquenté par des touristes européens.

«Ma clientèle est composée de près de 90% d'Européens pour ce qui est des visites guidées», illustre l’homme d’affaires. Lors de ces tours guidés, on montre entre autres les techniques de construction de maison utilisées autrefois. Visiblement, les Québécois ne sont pas au rendez-vous.

Toutefois, pour ce qui est du volet hébergement dans la région, presque toutes les plages horaires sont remplies.

Les gîtes par contre sont très populaires auprès des Européens, et les temps sont difficiles avec leur absence.

«Si on compte l'absence des Européens et l'ajout de la fameuse taxe de la Ville de Saguenay, je n'y arrive plus. Les réservations sont annulées jusqu'au mois de septembre», explique le propriétaire du Gîte à la Vieille École, Yvon Roy.

Depuis 2019, l'avis d'imposition du Gîte à la Vieille École a augmenté de 1500$.

«La Ville a décidé de faire payer maintenant des taxes commerciales au gîte plutôt qu'une taxe résidentielle», détaille le porte-parole de la Ville de Saguenay Dominic Arseneau.

Selon le porte-parole de la Ville, l'exemption de ces taxes était impossible, même en ces temps de pandémie.