/lifestyle/techno
Navigation

Microsoft souhaiterait acheter TikTok

Microsoft souhaiterait acheter TikTok
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Selon le New York Times, le géant Microsoft songe à mettre la main sur la très populaire application TikTok, et ce, malgré le fait que le président Trump ait dit qu’il envisageait de prendre des mesures qui interdiraient son utilisation aux États-Unis. 

Toujours selon le quotidien new-yorkais, qui a obtenu l’information d’une personne sous le couvert de l’anonymat, «TikTok [est une] propriété de ByteDance, une société internet chinoise dont la valeur est estimée à 100 milliards de dollars. L'application a fait l'objet d'un examen minutieux, les responsables de l'administration de Trump ayant déclaré qu'ils craignaient que TikTok ne constitue une menace pour la sécurité nationale.»

À l’origine du différend, l’Administration américaine s’est demandé s’il fallait ordonner à ByteDance de se séparer des actifs américains qu'elle avait acquis en 2017 et qui ont ensuite été fusionnés dans TikTok. Bloomberg a rapporté vendredi que le président était sur le point d'annoncer un ordre qui forcerait ByteDance à vendre les opérations américaines de TikTok.

Phénomène mondial  

En réponse à cette surveillance accrue, TikTok a cherché à apaiser les inquiétudes du gouvernement en faisant appel à un administrateur américain pour diriger ses affaires aux États-Unis. À cette fin, TikTok a engagé en mai dernier un cadre supérieur de Disney, Kevin Mayer, pour en être le directeur général.

Fondé en 2014, TikTok est passé d'une application vidéo musicale ésotérique à un phénomène mondial de médias sociaux. L'application, qui est utilisée par plus de 800 millions de personnes à travers le monde, a été acquise en 2017 par ByteDance. L'application est devenue populaire auprès des jeunes en ajoutant des morceaux de musique au contenu vidéo généré par les utilisateurs. Les vidéos voyagent souvent de manière virale sur Facebook et sur Twitter.

Cette acquisition par Microsoft lui permettrait d’entrer dans le lucratif marché publicitaire des médias sociaux et d’entrer ainsi directement en concurrence avec le géant Facebook.