/news/health
Navigation

Visite dans les CHSLD: des familles ne respectent pas les consignes

Coup d'oeil sur cet article

Des employés d’un CHSLD de Trois-Rivières doivent se battre contre des familles récalcitrantes qui refusent de respecter les règles sanitaires lors des visites. 

Une infirmière du CHSLD Cooke, qui a requis l’anonymat, s'inquiète de la situation et s’est confiée à TVA Nouvelles.

«C'est vraiment le port du masque en permanence qui n’est pas respecté. Il est souvent mis sous le menton, sous le nez. C'est répétitif. Ça arrive souvent. Il faut répéter et, quand on se retourne, ils recommencent», a-t-elle dénoncé.

«On veut que les familles soient là, mais il faut qu'elles respectent les consignes pour être en sécurité. C’est difficile de jouer à la police», a-t-elle poursuivi.

Des familles auraient même été expulsées du centre d'hébergement après plusieurs avertissements. Pourtant, au CHSLD Cooke, il y a eu une éclosion de COVID-19 au mois d'avril. Des résidents sont même décédés du virus.

Cette infirmière souhaite que le message soit entendu et que les comportements de certains visiteurs changent pour protéger ce milieu de vie vulnérable.

En Mauricie et au Centre-du-Québec, six CHSLD ont été touchés par la COVID-19.

Au Québec, le coronavirus a causé 3912 décès en centre d'hébergement.

«Le masque doit couvrir le visage, ça inclut le nez et la bouche. Les consignes en place sont là pour protéger nos aînés. On veut que ça demeure un milieu sécuritaire, on veut maintenir les visites auprès de nos résidents parce qu'on sait que c'est important. On mise sur la collaboration des visiteurs et des familles», déclare Stéphanie Despins, directrice adjointe du soutien et du développement des pratiques professionnelles en soins infirmiers du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

Il n'y a pas qu'au CHSLD Cooke où les consignes ne sont pas respectées. Des situations similaires avec le port du masque et la distance de deux mètres sont aussi observées en centre hospitalier.