/weekend
Navigation

Comment Taylor Swift a créé son album-surprise Folklore

US-IHEARTRADIO'S-Z100-JINGLE-BALL-2019-PRESENTED-BY-CAPITAL-ONE-
Photo d’archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Normalement, les albums les plus attendus ne sortent pas en plein été. Normalement, la sortie d’un album de Taylor Swift est précédée par un battage publicitaire de tous les diables et par la parution d’au moins deux ou trois extraits. Normalement, les fans de Taylor Swift et ceux du groupe The National évoluent dans deux univers parallèles. Sauf que depuis le début de la pandémie de COVID-19, plus rien n’est normal.

Paru à vingt-quatre heures d’avis, le 24 juillet, Folklore a causé la surprise et fait sensation. Il est constitué de seize chansons qui redéfinissent le son de Taylor Swift vers une folk à saveur indie grâce en particulier à une collaboration inattendue avec Aaron Dessner, musicien et producteur de The National, collaborateur sur onze des seize titres de l’album.

Grâce à des entrevues accordées par Aaron Dessner au Rolling Stone et à Pitchfork, il est possible de décortiquer comment Folklore a été créé en plein confinement.

2014 La première rencontre

Tout a commencé dans les coulisses de Saturday Night Live, un soir de 2014. Déjà fans de la star, les membres du groupe The National ont fraternisé avec Taylor, elle-même une admiratrice avouée de leur musique. L’an dernier, elle a assisté à un concert du groupe à Brooklyn et, après coup, a longuement discuté avec Aaron Dessner et son frère Bryce. «Elle était incroyablement charmante et humble», se rappelle Aaron.

Aaron Dessner du groupe The National
Photo d’archives, wenn
Aaron Dessner du groupe The National

2020 «Veux-tu collaborer?»

Nous voici en avril 2020. Aaron Dessner profitait du confinement pour composer quand il a reçu un message texte. 

De Taylor à Aaron : «Hey, c’est Taylor, ça te tente d’écrire quelques chansons?» 

De Aaron à Taylor : «Wow, bien sûr!»

Sauf qu’il était en train de bricoler des trucs expérimentaux qu’il pensait destiner à Big Red Machine, son projet avec Justin Vernon. Rien qui se rapprochait de la pop grand public de Swift. Pas grave, répond la star.

De Taylor à Aaron : «Envoie-moi tout ce que tu as.» 

Aaron : «Quelques heures plus tard, elle m’a expédié une version complète de Cardigan [devenu le premier single de l’album]. C’est comme si un éclair avait foudroyé la maison.»

De Taylor à Aaron : «C’est anormal. Comment peux-tu avoir autant de chansons aussi émouvantes et qui me chavirent ainsi? On dirait que c’est le destin.»

Les chansons s’empilent

Une fois démarrée, la collaboration entre les deux artistes s’est vite avérée fructueuse. Sans encore savoir ce que Taylor Swift avait derrière la tête, le duo a créé les chansons Seven et Peace

Aaron : «C’est là que j’ai réalisé qu’elle pouvait faire n’importe quoi. Peace n’est qu’une ligne de basse harmonisée avec un battement et un drone et elle en a fait une chanson d’amour à la Joni Mitchell.»

Puis est arrivé le duo avec Justin Vernon. Taylor Swift avait imaginé Exile, chanson de rupture sous la forme d’une conversation entre un homme et une femme. Mais qui allait être l’homme? Le nom de Vernon est lancé.

De Taylor à Aaron : «Oh mon Dieu, je mourrais s’il acceptait. Ce serait tellement parfait.»

De Aaron à Taylor : «Ça va dépendre s’il est inspiré par la chanson, mais je sais qu’il pense que tu es unique.»

Vernon a dit oui et a même apposé sa griffe en ajoutant quelques lignes dans le pont de la chanson.

Top secret

Le plus étonnant aspect de Folklore est certainement que sa conception est demeurée un secret jusqu’à sa parution. Même les musiciens appelés à jouer sur certaines chansons ne savaient pas à quelle star celles-ci étaient destinées. Le propre frère d’Aaron Dessner, Bryce, ignorait à qui profiteraient les arrangements qu’il a apportés à quelques titres. La maison de disques de Taylor n’en savait rien. On imagine le soulagement quand la chanteuse a levé le secret, quelques heures avant le lancement de l’album.

Le reste, disent-ils, s’inscrit maintenant dans l’histoire de la musique.