/sports/hockey
Navigation

Le contrat attendra pour Ovechkin

Alexander Ovechkin
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Bien qu’il soit admissible à une prolongation de contrat depuis le 13 juillet, Alex Ovechkin ne discutera pas de son avenir avec les Capitals de Washington avant un petit moment.

• À lire aussi: Grande inquiétude chez les Capitals

• À lire aussi: On respire mieux chez les Flyers

Les deux camps laisseront passer les séries de la Coupe Stanley avant d’entamer les négociations.

«On va attendre après les éliminatoires pour voir où nous en sommes, a indiqué le directeur général des Capitals, Brian MacLellan, au site LNH.com. Les choses ont changé constamment tout au long de l’année. Personne n’aurait pu prédire ça. Nous allons attendre et voir où en sont les choses à la fin de l’année avant de prendre des décisions.»

La prochaine saison sera la dernière à son contrat de 13 ans d’une valeur de 124 millions $, qu’il a signé en janvier 2008.

L’attaquant russe de 34 ans connaissait une campagne du tonnerre avant la suspension des activités en raison de la pandémie de COVID-19. En 68 matchs, il a inscrit 48 buts et 19 aides pour un total de 67 points.

Il a réussi son 700e but en carrière dans la Ligue nationale de hockey en février et occupe maintenant le huitième rang des meilleurs marqueurs dans l’histoire de la ligue. En 1152 matchs en carrière dans la LNH, Ovechkin compte 1278 points, dont 706 buts.

En grande forme

Les Capitals compteront une fois de plus sur leur capitaine dans les semaines à venir. Centralisée à Toronto, la formation de Washington affrontera d’abord les Bruins de Boston, le Lightning de Tampa Bay et les Flyers de Philadelphie dans les matchs visant à déterminer les têtes de série dans l’Est.

«Il a connu un très bon camp préparatoire, a dit MacLellan au sujet d’Ovechkin. Il est sérieux et très concentré sur son objectif, qui est de remporter le championnat. Il a travaillé très fort tout au long du camp et a été un leader autant sur la glace qu’à l’extérieur. Il est à une bonne place en ce moment.»