/entertainment/movies
Navigation

«SamSam» : fantaisie colorée pour petits

«SamSam» : fantaisie colorée pour petits

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Voilà l’occasion parfaite de retrouver le chemin des salles obscures avec les enfants de moins de sept ans. 

Avec ses couleurs franches, vives et chaudes, «SamSam» suscite immédiatement l’intérêt. Réalisé par Tanguy de Kermel, qui a été à la barre des deux saisons de la série télévisée, elle aussi adaptée de la bande dessinée de Serge Bloch parue dans «Pomme d’Api», le magazine pour tout-petits, le long métrage d’animation vise sans conteste la clientèle des bouts de choux.

SamSam (voix d’Isaac Lobé-Lebel) est un superhéros qui s’ignore, car il n’a pas encore découvert son premier super pouvoir cosmique. Il habite avec ses parents, SamPapa (voix de Damien Boisseau) et SamMaman (voix de Marie-Eugénie Maréchal) sur la Samplanète. Dans un autre monde, dirigé par le dictateur Marchel 1er (voix de Jérémy Prevost), la fille de ce dernier, Mega (Lior Chabbat), ne veut ni devenir dictatrice comme son père, ni cantatrice comme sa mère. Les deux enfants deviennent rapidement amis, et Mega parvient à rejoindre l’école des héros cosmiques comme SamSam.

Pendant 77 minutes – une durée garantissant l’attention des enfants –, on assiste aux aventures des deux copains. Avec son masque rouge dont la forme rappelle celui de Batman, SamSam est mignon et attachant. De son côté, Mega, avec son caractère bien trempé, constitue une protagoniste forte et sympathique.

Les gags sont parfaits pour les petits. Rien ne vole bien haut ; on parle de «vomito» ou de «pipiolis». Le message sur l’amitié est là, encore simple et clair ; impossible d’échapper à la mignonne morale, qui veut que cette relation soit des plus importantes. Les plus jeunes seront peut-être effrayés par Marchel 1er, qui a éliminé les enfants et les familles de sa planète. De plus, certains décors sombres risquent de leur causer un tantinet la frousse.

Mais «SamSam» est sans aucun doute un attendrissant petit film d’animation, qui n’est pas sans faire penser aux «Incroyable» au niveau de la forme. Pour ce qui est du fond, on pense plutôt au basique «Les Trolls». Les parents s’ennuient donc certes un peu, mais pas les petits.

Note : 3 sur 5