/weekend
Navigation

«Rage de sucre»: suspense et humour sur fond gourmand

Mikaël Archambault
Photo Julie Artacho Mikaël Archambault

Coup d'oeil sur cet article

Jeune auteur spécialisé en humour – il est scripteur pour de nombreux humoristes – Mikaël Archambault remet ça dans un deuxième roman à caractère humoristique, Rage de sucre. Homme à la dent sucrée, Mikaël s’est quelque peu inspiré de son insatiable appétit pour les desserts pour inventer une aventure loufoque, très divertissante et pleine de rebondissements. 

Flavie, son héroïne, est anxieuse, accro au sucre et en peine d’amour. Mauvais combo. Accompagnée de sa meilleure amie Mélissa, esclave des réseaux sociaux, Flavie décide de s’isoler dans un chalet, le temps d’un week-end. 

Les deux jeunes femmes ont bon espoir d’arriver ainsi à décrocher de leurs dépendances respectives. Mais une chose n’attend pas l’autre et un simple arrêt pour acheter des trous de beigne vire à la catastrophe.

Mikaël Archambault, auteur à la plume alerte, a pris plaisir à écrire ce délicieux roman où les dialogues mordants, les situations cocasses, l’humour croustillant et le suspense se côtoient.

Mikaël Archambault voulait parler des dépendances. «Moi, la dépendance au sucre, je l’ai, je l’ai toujours eue, et je suis très très accro aux desserts. J’ai appris à me contrôler – ça vient par rages. Je fais énormément de sport et chez moi, je n’ai aucun dessert, rien que je peux grignoter. Je ne peux pas avoir un pot de miel!», avoue-t-il. 

«Il y a beaucoup d’éléments du roman qui sont ce que je vis. C’était facile de m’inspirer, de ce point de vue là. Tous les gens autour de moi me disaient que je devrais m’en inspirer pour écrire un roman, donc je suis parti de là.»

Être accro...

Mikaël a choisi d’élargir la dépendance dans un sens plus large. «Je pense que tout le monde est un peu accro à quelque chose qui lui procure un bien-être immédiat : la nourriture, l’alcool, le sport, les réseaux sociaux... tout le monde a un petit quelque chose. Ensuite, il faut trouver un équilibre pour que ça ne devienne pas malsain.» 

À travers le roman, les personnages doivent apprendre à gérer leur dépendance, à voir ce qu’elles cherchent à combler. Flavie est-elle son pendant féminin? «Il y a beaucoup d’éléments que j’ai vécus, mais c’est quand même très différent. C’est loin d’être une autofiction.»

Personnage féminin

Il a choisi de créer un personnage féminin, d’une part pour que ça lui soit plus facile de se détacher du personnage et lui donner une personnalité propre, et d’autre part, parce qu’il trouvait qu’un personnage féminin était le meilleur vecteur pour l’histoire qu’il avait envie de raconter.

L’exercice ne lui a pas posé de problème. «Je suis habitué d’écrire pour la télé ou pour des humoristes, donc je suis habitué de me mettre dans la peau de plein de personnages qui sont proches ou loin de moi. Pour moi, c’est intéressant de plonger dans un personnage différent, peu importe la manière.»

Il a beaucoup aimé écrire Rage de sucre. «Je ne voulais pas écarter les enjeux sérieux de la dépendance au sucre, mais j’ai choisi de traiter de cet enjeu de manière légère et amusante parce que c’est plus naturel pour moi. Le côté plus léger et humoristique s’est imposé à cause de ça.»

Mikaël avait reçu beaucoup de commentaires positifs à la suite de la publication de son premier roman, L’homme de ses rêves, qui était une comédie romantique. Cette fois, il a voulu partir de certains éléments qu’il aimait beaucoup, en ajoutant du nouveau. «Cette fois, je parle d’une histoire d’amitié, avec de l’aventure, du suspense. Je voulais trouver un équilibre entre l’humour et le suspense.»

Rage de sucre<br/>
Mikaël Archambault<br/>
Éditions Goélette<br/>
192 pages.
Photo courtoisie
Rage de sucre
Mikaël Archambault
Éditions Goélette
192 pages.
  • Mikaël Archambault a fait sa marque comme scénariste à la télévision avec Piment fort, Caméra Café, Ici Laflaque, et à la radio avec Debout les comiques (CKOI).  
  • Il est scripteur pour de nombreux humoristes (Laurent Paquin, Rachid Badouri, Billy Tellier, Les galas Juste pour rire).  
  • Son premier roman, L’homme de ses rêves, est en projet d’adaptation à l’écran en ce moment en collaboration avec ComediHa!.