/sports/others
Navigation

Aux petits oignons avec son vélo

Handsome Bike Mechanic Repair Bicycle in Workshop
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Atteignant la mi-saison avec plusieurs kilomètres au compteur de votre bicyclette, celle-ci a certainement besoin d’être bichonnée. Soyez prêts à nettoyer, lubrifier, graisser, gonfler et visser !

1. Nettoyer le vélo

Équipé d’une guenille ou d’une éponge, d’un seau d’eau savonneuse et du boyau d’arrosage, il est temps de faire briller sa monture. Le savon à vaisselle convient parfaitement à cette tâche, tandis que des savons spécialisés ont parfois l’avantage supplémentaire d’augmenter le lustre. Alexandre Laporte, d’Écho Sports, conseille toutefois d’éviter l’utilisation d’une laveuse à pression qui aurait pour effet « de faire pénétrer la saleté dans les roulements ». De plus, il rappelle l’importance de ne pas faire entrer de l’eau dans le cadre en la laissant emprunter le même chemin que les câbles de vitesse ou de freins. Lorsque le vélo reluit, il suffit de l’assécher avec un linge sec.

2. Dégraisser la transmission

La transmission nécessite un nettoyage à l’aide d’un dégraisseur vendu en quincaillerie ou dans un magasin de vélo. On frotte la chaîne, la cassette ou roue libre, les plateaux et les galets avec une simple brosse à dents pour retirer toutes les saletés. La chaîne va ainsi s’user moins rapidement, précise M. Laporte. On profite de l’occasion pour mesurer la chaîne en utilisant un outil spécialisé, afin de s’assurer qu’elle n’est pas trop étirée, et pour vérifier les signes d’usure sur les différentes composantes de la transmission.

3. Lubrifier la chaîne

Il est important de lubrifier la chaîne pour éviter une usure prématurée et l’apparition de rouille, puis pour prolonger la durée de vie du système de transmission. Toutefois, cette tâche doit être réalisée avec le bon type d’huile, c’est-à-dire celle recommandée par l’atelier de vélo. Par exemple, la chaîne d’un vélo de montagne sera plus épaisse que celle pour un vélo de route, pour la protéger plus longtemps, dans le sable et dans la boue, mentionne M. Laporte. Il suffit de verser un filament d’huile sur la chaîne tout en faisant tourner celle-ci vers l’arrière, puis d’utiliser un linge pour enlever le surplus. 

4. Nettoyer les freins

Les freins, qu’ils soient à disque ou sur jante avec patins, devraient être nettoyés à l’aide d’alcool à friction ou d’un nettoyeur à frein, pour éliminer tous les contaminants comme les matières grasses et saletés qui pourraient les abîmer et nuire à leur performance. C’est d’ailleurs le moment de tester leur efficacité et de s’adresser à un professionnel en cas de problème.

5. Vérifications supplémentaires

S’assurer que les pneus sont bien gonflés, selon la pression recommandée indiquée en PSI (livres par pouce carré) sur le flanc de ceux-ci, est une vérification qui devrait être faite une fois aux deux semaines chez les cyclistes occasionnels ou plus fréquemment, selon l’usage. M. Laporte suggère de les gonfler à un niveau 10 % inférieur au chiffre maximal indiqué, pour éviter qu’ils éclatent si une hausse de pression survenait. Une inspection visuelle devrait aussi être faite à la même occasion, afin de détecter tous signes d’usure.

Il est aussi approprié de s’assurer que toutes les vis d’ajustement du vélo sont bien solides, puis de les serrer au besoin. De plus, la tige de selle et la déclenche rapide de la roue devraient être graissées pour éviter qu’elles oxydent et soient plus difficiles à manier.

Si d’autres soins plus spécialisés étaient requis, une petite visite chez un atelier de vélo serait bienvenue.


Conseil : Vous ne prévoyez pas pédaler pendant quelques semaines ? M. Laporte conseille alors « de mettre le dérailleur hors tension, pour laisser reposer le ressort à l’intérieur » et ainsi éviter qu’il perde son efficacité à long terme. Pour ce faire, placez la chaîne sur les plus petits pignons à l’avant et à l’arrière.