/opinion/columnists
Navigation

Les déraisonnables

GEN-MANIF-ANTI-MASQUE
Capture d'écran,TVA Nouvelles Une manifestation contre le port du masque il y a une semaine à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Toutes les sociétés sont traversées par des lignes de fracture qui les coupent en deux.

Au Québec, dans les années 1980-90, deux camps s’opposaient : le OUI et le NON.

Tu étais souverainiste ou fédéraliste. Pas d’entre-deux. 

Ce débat divisait même les familles.

ENRACINÉS / DÉRACINÉS

Ensuite, quand le projet souverainiste est tombé dans un profond coma au lendemain du deuxième référendum, le Québec a découvert l’opposition gauche-droite.

Les défenseurs d’un État fort et omniprésent contre les chantres de la responsabilité et de la liberté individuelles. 

Depuis quelque temps, le débat s’est déplacé sur l’axe nationaliste-mondialiste.

Les citoyens qui ne jurent que par l’État-nation contre les adeptes des structures supranationales comme l’ONU, l’OMS et l’Union européenne. 

Ou, comme certains diraient, les enracinés contre les déracinés. 

Les gens attachés à leur culture, à leur histoire et à leur pays contre les citoyens du monde pour qui la Terre n’est qu’un vaste hôtel. 

Il suffit d’un ordi et d’une connexion internet pour être chez soi partout. 

Je ne suis ni prophète ni sociologue, mais je vois une autre ligne de fracture se pointer le bout du nez, une ligne de fracture qui, je crois, divisera les sociétés occidentales pour les prochaines années.

Les raisonnables contre les déraisonnables. 

La raison et la science contre l’idéologie et la religion. 

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

LA RAISON CONTRE L’INTUITION

Les raisonnables abordent la réalité objectivement, sans préjugé ni a priori. 

Ils basent leur jugement sur des faits bruts, des données factuelles.

Que dit la science sur tel et tel sujet ? Que nous permettent de conclure les dernières études, les plus récentes recherches ?

Alors que les déraisonnables jugent toujours la réalité à la lumière de leur idéologie ou de leur foi. 

Ce n’est pas la science qui est importante pour eux : c’est leur intuition, leur émotion. Ce qu’ils croient. Ce qu’ils ressentent. 

Regardez ce qu’il se passe avec la COVID-19.

Il y a ceux qui privilégient l’approche scientifique. 

Voici les faits. Voici les chiffres. Voici les plus récentes données. Voici ce qu’on sait sur le virus et la pandémie. 

Voici ce qu’il se passe dans tel et tel pays, dans telle et telle région.

Voici l’âge des dernières victimes, leur historique médical, etc.

Et il y a ceux qui laissent leur idéologie ou leur religion teinter leur jugement. 

« C’est sûrement un complot. Je suis persuadé qu’on nous ment. Il n’y a pas de fumée sans feu. Mon gourou dit que... Mon youtubeur préféré croit que... »

C’est comme si ces gens portaient des lunettes avec des verres colorés.

Ils ne voient pas la réalité telle qu’elle est. Mais telle qu’elle leur paraît à travers leurs verres.

Ils portent des verres rouges ? La réalité est rouge.

Ils portent des verres bleus ? La réalité est bleue.

Il y a toujours un filtre entre eux et le réel. 

LES LUMIÈRES TAMISÉES

Quelque chose me dit que ce fossé qui sépare raisonnables et déraisonnables ne cessera de s’élargir au cours des prochaines années.

À cause des médias sociaux. Du cynisme généralisé. Et du retour de la religion, des conspirations et des superstitions. 

Après l’âge des Lumières, l’âge sinon des ténèbres, comme le disait Denys Arcand, du moins du clair-obscur. 

Les scientifiques ne l’auront pas facile...