/sports/golf
Navigation

PGA: toute une saison pour Justin Thomas

Justin Thomas
Photo AFP Justin Thomas

Coup d'oeil sur cet article

L’Américain Justin Thomas a excellé durant la quatrième ronde de l’Invitation FedEx St. Jude de la PGA et des Championnats du monde du golf, dimanche, à Memphis, ce qui lui a permis de récolter sa troisième victoire de la saison au sein du circuit professionnel.

Ayant amorcé la semaine au troisième rang mondial, le vainqueur a remis une carte de 65, cinq coups sous la normale, pour empocher son 13e gain en carrière à la PGA. À 27 ans, il est le troisième golfeur le plus jeune depuis 1960 à atteindre ce total. Ses trois titres de la campagne constituent également un sommet.

Seuls les légendaires Tiger Woods (23 ans) et Jack Nicklaus (25 ans) ont atteint ce plateau plus rapidement que Thomas.

«Je ne me suis pas assis sur mes lauriers lors des deux ou trois derniers trous, au moment je sentais que je perdais ma concentration et que je pensais à gagner, a-t-il dit au site web de la PGA, après le tournoi. Je me suis dit de me la fermer et de comprendre ce que je faisais parce que j’aurais pu perdre ce tournoi aussi facilement que je l’ai gagné aujourd’hui. J’étais très fier de moi d’avoir su rester dans le moment et faire le travail.»

Avec un cumulatif de 267 (-13), Thomas a devancé par trois coups un groupe de quatre joueurs comprenant son compatriote Brooks Koepka (69). Ce dernier aurait pu s’assurer de l’exclusivité du deuxième rang, mais un double-boguey au 18e trou s’est avéré coûteux. Phil Mickelson (67), Daniel Berger (65) et Tom Lewis (66) ont fini avec le même dossier pour le tournoi.

«Ce fut une journée éreintante, mais ça valait le coup... comment nous y sommes parvenus, en étant quatre coups derrière au début de la journée, a admis Thomas. Je n’avais jamais vraiment bien joué en revenant de l’arrière dans le passé et je crois que j’ai beaucoup appris.»

Les deux premiers joueurs de la hiérarchie internationale, l’Espagnol Jon Rahm (66) et le Nord-Irlandais Rory McIlroy (67) auraient espéré mieux, terminant respectivement 52e et 47e à 281 (+1) et 279 (-1).

Chez les Canadiens, Corey Conners (70), Nick Taylor (71) et Mackenzie Hughes ont conclu dans l’ordre aux 30e, 35e et 44e échelons à 276 (-4), 277 (-3) et 278 (-2). Adam Hadwin (69) a peiné, prenant la 72e place avec une fiche de 288 (+8).

Kang triomphe

Chez les femmes, l’Américaine Danielle Kang a fait le nécessaire lors de la troisième et dernière ronde du Championnat Drive On pour se sauver avec une victoire par un coup à Toledo, en Ohio.

Occupant le sommet à égalité avant d’amorcer sa journée de travail, Kang a conservé un pointage de 70 (-2) pour finir avec un bilan de 209 (-7). Conséquemment, elle a gagné le premier tournoi du circuit professionnel féminin depuis la pause du coronavirus et a obtenu un titre dans une quatrième année consécutive.

La Française Céline Boutier (71) a pris la deuxième place, deux coups devant l’Australienne Minjee Lee (70). Seule Canadienne en action, Alena Sharp (72) a fait partie d’un groupe occupant le 20e rang à 219 (+3). Sa ronde s’est résumée par deux oiselets et autant de bogueys.