/entertainment/opinion/columnists
Navigation

On nous prend pour des cruches

Coup d'oeil sur cet article

L’année dernière, alors que la nouvelle chaîne ELLE Fictions s’apprêtait à entrer en ondes, j’ai dénoncé le fait que cette chaîne qui s’adresse aux « femmes actives de 25-54 ans » (qui n’offre aucune œuvre québécoise) promettait de présenter une programmation « facile à regarder ».

J’écrivais : « Misère, sommes-nous revenus en 1950 ? Les femmes sont tellement molles du cerveau qu’elles sont incapables de regarder des fictions avec de la substance, des intrigues touffues et des personnages complexes ? »

Je viens de jeter un coup d’œil à la programmation de ELLE Fictions pour les prochaines semaines, et il semble que c’est pire encore que ce que j’imaginais.

EAU DE ROSE ET GUIMAUVE

Mercredi 5 août. Les Fleurs de l’amour. « Sous la pression des commerçants, la fille d’un parfumeur mort subitement doit reproduire sa plus récente fragrance, dont elle ne connaît pas la formule, à partir d’une fiole unique ».

Samedi 8 août. Mon amour à jamais. « De passage dans sa petite ville natale, un chanteur country découvre que son ex-fiancée, qu’il a quittée huit ans plus tôt, a eu une fille de lui. »

Lundi 17 août. Coup de foudre sous les tropiques. « En vacances avec sa fille aux îles Fidji, une médecin veuve, pressentie pour un poste de direction à son hôpital, revoit ses priorités après être tombée amoureuse du charmant propriétaire du complexe touristique ».

Vendredi 21 août. Romance d’automne. « Devenue amnésique à la suite d’un accident de voiture dans le Vermont, une écrivaine à succès s’éprend du médecin qui la soigne ».

Jeudi 27 août. En une pour la St-Valentin. « Manipulée par une agente d’artistes afin qu’elle provoque une liaison entre une chanteuse et un chanteur pop, une ambitieuse journaliste à potins tombe amoureuse de ce dernier ».

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Dimanche 30 août. Le tout pour tout. « Une équipe de meneuses de claque doit renouveler ses chorégraphies quand il appert que celles-ci ont été plagiées sur celles d’une troupe rivale ».

Mais qui écrit ces scénarios débiles ? Sont-ils sur l’acide ?

J’ai vu les bandes-annonces de ces nanars faméliques. Des actrices botoxées, tellement refaites que l’on peine à discerner leur expression faciale à travers leurs lèvres gonflées, qui débitent des dialogues anémiques tout droit sortis de biscuits chinois, avec autant de conviction et de talent qu’une carpe anesthésiée.

On a l’impression que les situations ont été imaginées par Marc Brunet, l’auteur de la série PARODIQUE Le Cœur a ses raisons, avec Criquette Rockwell, Brad et Brett Montgomery.

Ces films Hallmark sont pitoyables. C’est toujours la même histoire : une femme qui cherche le prince charmant et qui le trouve à la suite de situations rocambolesques.

J’imagine que Elle Fictions présentera bientôt cet autre chef d’œuvre du 7e art, Un amour irrésistible.

« Ellen, jeune avocate, part pour la petite ville de Beacon afin de remettre à un certain Chet Cumberfield la lettre que sa grand-mère lui avait écrite avant de mourir.

Dès son arrivée, alors qu’elle visite la ville et s’apprête à faire une photo au bord de l’océan, elle fait une chute du haut d’un vieux quai sur pilotis et se retrouve dans l’eau. Elle est sauvée par un charmant jeune homme ».

Pas de farce ! J’ai trouvé ce film sur le site de Hallmark !