/news
Navigation

Sept-Îles veut l'obliger à démolir une demeure vétuste

Sept-Îles veut l'obliger à démolir une demeure vétuste
Capture d'écran TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES | Une maison, un garage et un grand bateau abandonnés depuis six ans sur un terrain privé du secteur des plages, à Sept-Îles, sont régulièrement visités par des squatters.

La Ville de Sept-Îles exige la démolition de la maison considérée comme vétuste et dangereuse. Le propriétaire demande cependant un peu de temps avant de faire le grand ménage qui s’impose.

La résidence cachée dans les bois est régulièrement visitée par des individus qui y consomment notamment du cannabis. Des traces d’effractions sont visibles un peu partout, autant dans la résidence et dans le garage que sur le bateau de près de 20 mètres de longueur qui se trouve à proximité.

Devant ces visites répétées et la démarche entreprise par la Ville, le propriétaire Régis Bouchard a fait poser, lundi, des contreplaqués sur toutes les fenêtres. Il a récemment appris que la Ville de Sept-Îles, qui a reçu de nombreuses plaintes, a mandaté une firme d’avocat pour l’obliger à détruire ces bâtiments, ce qu’il hésite à faire pour conserver ses droits acquis. Régis Bouchard juge la démarche prématurée et provoquée par un malentendu avec la Ville.

«C’est les événements qui font que le bateau, la résidence et le garage sont restés malheureusement sur le site. Je suis désolé des inconvénients que ça cause aux voisins», a-t-il expliqué à TVA Nouvelles.

Régis Bouchard a acquis les terrains de la succession de Frank Ferguson, décédé en 2014. Cet homme était bien connu dans la ville pour avoir construit un imposant bateau sur une période de 30 ans. Il n’a jamais été mis à l’eau.

Régis Bouchard a mis la main sur le site pour démolir les bâtiments et construire une nouvelle maison à proximité. Il n’avait pas considéré la présence d’un cours d’eau qui rendait ce projet impossible, compte tenu des marges à respecter. Il souhaite acquérir un terrain voisin appartenant à la Ville pour pouvoir aller de l’avant avec une construction neuve.

«Le dossier devrait être régularisé bientôt. On va pouvoir procéder à la démolition du garage et du bâtiment si on peut acheter le terrain à l’arrière», a affirmé Régis Bouchard.

Si la transaction ne se réalise pas, il entend construire un chalet sur les fondations existantes.

Quant au fameux bateau, la question demeure: pourra-t-il un jour naviguer, compte tenu de son état de détérioration avancé? Régis Bouchard a affirmé qu’il a reçu récemment des appels de potentiels acquéreurs et qu'il évaluera toute offre raisonnable.