/news/politics
Navigation

70 000$ d'ententes hors cour à Saint-Élie-de-Caxton

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON | En plus d’avoir perdu plus d’une vingtaine d’employés, de bénévoles et d'élus municipaux depuis l’arrivée du maire Robert Gauthier, la municipalité de Saint-Élie-de-Caxton a conclu près de 70 000$ en ententes hors cour depuis cinq ans.

La facture liée aux chicanes et au manque de stabilité commence à être salée pour le village de moins de 2000 personnes, le montant s'élevant désormais à 66 962$. Dernièrement, la municipalité a épongé un règlement de 12 500$ pour des allégations de harcèlement psychologique.

«C'était des cas qui se sont passés entre employés. Non seulement ce n'était pas moi qui étais visé, mais ce n'était pas aucun élu du conseil municipal», a précisé le maire Robert Gauthier.

Une entente qui n’est aucunement un aveu de culpabilité, selon le maire.

«Notre stratégie, depuis qu'on est là, c'est d'essayer de minimiser les frais d'avocat, et une des façons qu'on a trouvées, à date, c'est de faire des règlements hors cour», a poursuivi l'élu.

Cinq élus ont démissionné depuis l’arrivée du nouveau maire. La dernière élection partielle n’avait presque rien coûté, car Claudette Caron a été élue par acclamation.

Mais si le Québec poursuit son déconfinement, de nouvelles élections partielles pourraient coûter plus de 10 000$.

«Est-ce que la ministre va accepter la tenue d'élections partielles à l'automne, sachant qu'il y a peut-être une deuxième vague qui s'en vient? Et sachant que passé le 1er novembre, habituellement, on ne fait pas d'élections partielles, à moins d'un an de l'élection générale qui s'en vient?», s'est questionné le maire.

La conseillère démissionnaire Charline Plante a confirmé la version du maire, selon laquelle son départ n’a rien à voir avec de la chicane au conseil municipal.

«Ça n'a pas rapport avec mes consoeurs conseillères ou avec le maire, M. Gauthier», a-t-elle affirmé.

Élaine Legault, qui a également quitté le conseil en juillet, a pour sa part expliqué «manquer de temps» dans sa lettre de démission et elle a évoqué des «raisons personnelles».

Le maire entend quand même continuer son mandat jusqu’à la fin, mais à savoir s’il se représentera en 2021, rien n’est moins certain.