/sports/hockey/canadien
Navigation

Nouveaux ailiers pour Max Domi?

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Claude Julien apportera des modifications à sa formation pour le troisième choc entre ses troupiers et les Penguins de Pittsburgh. L’entraîneur du Canadien l’a confirmé lors de son point de presse quotidien, mardi.

• À lire aussi: Drouin veut être meilleur

• À lire aussi: Crosby, le meneur incontesté

Sortira-t-il un défenseur de sa troisième paire ou un attaquant de son quatrième trio ? 

Jake Evans, Ryan Poehling, Charles Hudon, Christian Folin et Cale Fleury attendent patiemment leur tour.

Ou choisira-t-il simplement de mélanger les ingrédients de la recette à laquelle il n’a pas touché depuis le retour à l’entraînement de Max Domi, une semaine après le début de la phase 3 du retour au jeu de la LNH durant la pandémie ?

« Le match est seulement demain [aujourd’hui]. J’ai toute la journée pour y penser », s’est-il contenté de déclarer, rappelant que Nick Suzuki et Phillip Danault avaient parfois évolué avec des ailiers différents lundi soir.

Travail défensif

Si Julien souhaite stimuler son attaque, il serait peut-être de mise d’offrir à Domi des compagnons de trio avec qui il aurait plus d’affinité. 

Depuis qu’il l’a inséré entre Dale Weise et Jordan Weal, Julien laisse sous-entendre que le travail défensif des deux W est un bon complément aux carences de Domi.

« Ce n’est pas moi l’entraîneur, je ne dicte pas mon temps de jeu. Je veux juste aider l’équipe à gagner. Ça ne me dérange pas avec qui je joue. Je crois que je peux en donner encore plus », a lancé le numéro 13.

Pourquoi pas avec Drouin ?

Évidemment, Domi ne dira pas ouvertement qu’il souhaiterait des partenaires de jeu en mesure de soutenir sa fougue en territoire ennemi (il fut un temps où Weise aurait pu répondre à ce critère), mais ça ne lui ferait pas de tort de changer d’entourage.

D’ailleurs, durant son allocution, Julien s’est bien défendu de limiter son joueur de centre à un rôle défensif, soulignant qu’il fait partie de sa deuxième vague d’attaque massive. 

On comprend le point, mais ça n’a pas empêché le trio d’être limité à quatre tirs au but en deux matchs. Les quatre décochés par Domi. D’ailleurs, ils n’ont passé que 33,3 % du temps en zone offensive.

Pourquoi ne pas ramener Domi et Jonathan Drouin ensemble, une formule qui a connu du succès pendant une bonne portion de la saison 2018-2019 ? 

Une combinaison qui avait aidé Domi à terminer au sommet des pointeurs de l’équipe. 

D’ailleurs, 61 de ses 72 points avaient été amassés à forces égales. Drouin avait conclu la saison avec une récolte respectable de 53 points.