/news/currentevents
Navigation

Incendie de produits chimiques: la pluie serait la cause du brasier

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | La tempête Isaias serait la cause de l'incendie de produits chimiques qui a tenu les pompiers en haleine au parc industriel de Trois-Rivières, pendant 14 heures, de mercredi à jeudi.

• À lire aussi: Évacuation d'une usine de produits chimiques de Trois-Rivières

Le feu dans l’usine du Groupe Somavrac aurait été causé par une réaction chimique entre la pluie et les 900 kilos d'hydrosulfite de sodium.

«On a vu qu'il y avait un petit peu d'eau dans l'entrepôt. Ce produit-là est dans un entrepôt qui est habituellement très sec. On n'a pas de gicleurs, parce qu'on ne veut pas avoir de problèmes», a expliqué jeudi le président du Groupe Somavrac, Marc Paquin.

Plusieurs commerces et magasins avoisinants ont dû être évacués.

«D'après moi, il y avait entre 50 et 60 clients, en plus de mes employés. On était près d'une centaine de personnes à évacuer», a raconté le directeur de la quincaillerie Canac de Trois-Rivières, Marc Paquin.

Plusieurs citoyens ont reçu un avis que le confinement était terminé, que l'incendie était maîtrisé, mais ignoraient qu'il y avait une telle urgence sur le territoire.

En tout, 24 000 appels ont été faits entre 16h30 et 20h dans des zones ciblées de Trois-Rivières pour dire aux gens de se mettre à l'abri. Or, l’ensemble de la population a reçu une alerte quand la saga a pris fin.

La toile s'est enflammée de commentaires de gens confus.

Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal. Quatre personnes se sont présentées à l'urgence pour des malaises à la suite des émanations, qui sont toutefois restées sous les niveaux qui auraient pu provoquer des séquelles permanentes.

«On est restés dans des niveaux où on peut le sentir, où on peut avoir des irritations, au nez, à la gorge, mais ça va être réversible», a indiqué Karine Martel de la santé publique.