/entertainment/tv
Navigation

Isabelle Racicot s’attaque au racisme

L’animatrice a entamé le tournage d’un documentaire pour Radio-Canada

Isabelle Racicot
Photo courtoisie, Radio-Canada Isabelle Racicot croit que 2020 marquera un tournant dans la lutte contre le racisme. « Il y a des gens qui n’étaient pas du tout préoccupés par cette question qui, depuis quelques semaines, veulent en savoir plus, s’interrogent... C’est merveilleux. »

Coup d'oeil sur cet article

Isabelle Racicot a tellement été secouée par le meurtre de George Floyd, en mai, qu’elle a décidé d’aborder la question du racisme dans un documentaire. « Si je fais ça, c’est parce que j’aimerais que mes fils ne soient pas obligés, dans 20 ans, de marcher dans les rues pour dire que leur vie compte. »

Le film d’une heure, qui n’a pas encore de titre, sera diffusé à Radio-Canada en novembre. Produit par Trinome & filles (Face à la rue, Mais pourquoi ?) et réalisé par Christian Lalumière (Karaoké, La boîte à musique), il explorera les origines du racisme au pays et proposera des pistes de solutions pour qu’on s’assure d’être du bon côté de l’histoire.

En entrevue au Journal, Isabelle Racicot confie qu’elle mijotait un tel projet depuis longtemps. Mais c’est en voyant l’ampleur des manifestations en réaction au meurtre de Floyd, cet Afro-Américain tué durant son arrestation à Minneapolis, qu’elle a senti qu’il était temps d’agir.

« Durant cette période, mon mari et moi avons eu plusieurs conversations avec nos garçons. Et cette fois, à 14 ans et 17 ans, ils avaient des questions auxquelles on n’avait pas toutes les réponses. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’aller de l’avant : pour aller chercher ces réponses. Pour eux et pour moi. »

Un tournant

Radio-Canada a rapidement donné le feu vert au projet. Les tournages ont commencé en juillet. Ils s’étireront jusqu’en septembre. Une équipe diversifiée de personnes, tant devant que derrière la caméra, participe à l’aventure, souligne Isabelle Racicot.

La lutte contre le racisme a défrayé la chronique à plusieurs reprises au cours des dernières décennies, mais 2020 marquera un tournant, croit l’animatrice.

« Cette fois, il y a quelque chose de différent. Il y a une solidarité extraordinaire. Le mouvement Black Lives Matter n’a jamais été aussi fort. Tout le monde marche ensemble. »

« Je pense vraiment qu’on est au début de quelque chose... ou à la fin de quelque chose. C’est ce que je sens autour de moi. »

« Je l’aurais regretté »

La question du racisme se retrouve au cœur de deux autres projets menés par l’animatrice cet été : une table ronde qui paraîtra dans l’édition de septembre du magazine Elle Québec, et six épisodes spéciaux de Seat at the Table, le podcast qu’elle pilote avec Martine St-Victor, sur CBC. Le tandem s’entretiendra notamment avec Sandy Hudson, la fondatrice de Black Lives Matter au Canada.

« J’avais envie de discuter, d’écouter, de donner mon opinion, explique Isabelle Racicot. J’ai la chance de faire partie du show-business québécois depuis 20 ans. Je n’aurais pas pu rester assise chez moi à ne rien faire. Je l’aurais regretté. »


ICI TÉLÉ diffusera le documentaire d’Isabelle Racicot le 23 novembre à 21 h.