/world/middleeast
Navigation

Liban: l’aide additionnelle du Canada pourrait venir des céréales

Liban: l’aide additionnelle du Canada pourrait venir des céréales
AFP

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le Canada se prépare à envoyer plus d’aide au peuple libanais, qui se relève des explosions dévastatrices survenues à Beyrouth, et la contribution du gouvernement fédéral passera sans doute par l’envoi de nourriture comme des produits céréaliers.

• À lire aussi: Dans Beyrouth sinistrée, Macron s’affiche en sauveur

• À lire aussi: Le bilan grimpe encore, les Libanais en colère

«Je pense que le Canada peut jouer un rôle historique pour assurer la sécurité alimentaire du Liban», a soutenu le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, jeudi, en entrevue avec l’Agence QMI.

Il a indiqué, du même souffle, que le gouvernement Trudeau a initié des discussions avec Cereals Canada, une organisation à but non lucratif regroupant plusieurs joueurs de l’industrie des produits céréaliers, pour voir comment des exportateurs et des producteurs canadiens peuvent prêter main-forte aux Libanais.

Ottawa a déjà annoncé qu’il débloquera 5 M$ en aide humanitaire, dont 1,5 M$ versé sans délai à des partenaires sur le terrain tels que la Croix-Rouge libanaise. Or, le ministre Champagne insiste pour dire qu’Ottawa en fera bien plus en promettant que le Canada sera «aux premières loges de la réponse humanitaire sur les besoins du Liban».

Une liste des priorités sur les besoins des partenaires libanais du Canada a été transmise mercredi soir au fédéral, selon les dires du ministre, qui dit multiplier les contacts avec son homologue libanais. Il a mentionné, à l’autre bout du fil depuis Shawinigan, avoir remarqué que des silos à grains ont été endommagés dans les déflagrations et que la réserve ne tiendrait, sur le terrain, qu’à une trentaine de jours. Le rôle du Canada pourrait aussi venir dans l’envoi de matériel médical, a-t-il évoqué.

«Beaucoup du matériel médical qui était déjà sur place au Liban a été utilisé [et] les effectifs de santé avaient été dirigés, évidemment, dans la lutte contre la COVID-19, a-t-il relevé. Et là, vous rajoutez une tragédie comme celle-là. Ça met un poids énorme.»

Le premier versement de 5 M$ doit déjà servir à des soins médicaux urgents, à de la nourriture et à fournir des abris. On ne savait pas exactement, jeudi, à quelles organisations irait la totalité de cette somme. Il est probable qu’Oxfam sera du lot, en plus de la Croix-Rouge libanaise.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Chose certaine, Ottawa a envoyé le signal d'avoir entendu les préoccupations de la communauté libanaise, qui veut éviter à tout prix que des politiciens corrompus se saisissent de l’argent.

«Notre aide humanitaire passe par des ONG de confiance, des partenaires humanitaires et multilatéraux sur le terrain. Le Canada travaille avec le Liban depuis des décennies», a martelé la ministre du Développement international, Karina Gould, en point de presse.

Une des options envisagées pour amplifier l’aide du gouvernement est d’égaler des dons faits par des Canadiens à la Croix-Rouge. Ottawa l’avait notamment fait lors du tremblement de terre en Haïti et étudiait cette possibilité, jeudi.

Par ailleurs, les Nations unies (ONU) devaient lancer un appel aux contributions et le ministre Champagne a assuré que le Canada répondrait «présent».

Le gouvernement du Québec a, pour sa part, annoncé jeudi une aide humanitaire d’urgence de 1 M$ au Liban. Ce soutien financier sera distribué à travers des organismes québécois qui travaillent au pays du cèdre.