/world/pacificasia
Navigation

Corée du Nord: Kim envoie de l’aide dans une ville confinée

Coup d'oeil sur cet article

SÉOUL | Le leader nord-coréen, Kim Jong-un, a ordonné l’envoi d’aide à Kaesong, une ville située à la frontière intercoréenne confinée, depuis juillet, pour lutter contre le coronavirus, a annoncé dimanche l’agence de presse officielle KCNA. 

Les autorités nord-coréennes ont déclaré avoir instauré, en juillet, un état d’urgence maximale à Kaesong après y avoir découvert un cas possible de contamination au coronavirus qui serait le premier du pays.

KCNA a rapporté qu’un train chargé d’aide, notamment des vivres et des médicaments, était arrivé vendredi dans cette ville.

«Le leader suprême s’est assuré que des mesures d’urgence étaient prises pour fournir de la nourriture et des médicaments après que la ville eut été totalement bloquée, et cette fois, il a veillé à ce que de grandes quantités de riz et d’aide soient envoyées à la ville», a déclaré l’agence officielle.

KCNA ajoute que M. Kim est préoccupé «jour et nuit» par le sort des habitants de Kaesong qui poursuivent, selon l’agence, «leur campagne pour mettre en échec la progression du virus malfaisant».

Le mois dernier, Pyongyang avait annoncé qu’un transfuge s’étant réfugié en Corée du Sud, il y a trois ans, était rentré clandestinement en Corée du Nord le 19 juillet en «traversant illégalement» la frontière très surveillée entre les deux pays.

L’armée sud-coréenne a confirmé, à l’époque, qu’il existait une «grande possibilité» qu’un transfuge soit récemment reparti au nord.

L’homme, qui présentait des symptômes de COVID-19, a été placé sous «une stricte quarantaine», ont indiqué les autorités nord-coréennes, qui n’ont pas formellement confirmé s’il avait été déclaré positif.

Si c’était le cas, ce serait le premier cas officiellement reconnu de COVID-19 en Corée du Nord. Jusqu’alors, Pyongyang a affirmé n’avoir recensé aucun cas de contamination. Des experts formulent des doutes à ce sujet.

La Corée du Nord a fermé, fin janvier, sa frontière avec la Chine, où était apparu le virus. Elle a imposé de dures restrictions, plaçant des milliers de personnes en isolement.