/opinion/columnists
Navigation

La droite à la télé: le grand désert

Coup d'oeil sur cet article

Comme vous l’avez appris hier, l’émission Les Francs-Tireurs, que j’ai eu le plaisir de coanimer pendant 23 ans à Télé-Québec avec Benoit Dutrizac, Patrick Lagacé et Laurent Saulnier, disparaîtra des ondes en décembre. 

Je ne déchirerai pas ma chemise sur la place publique : c’est la prérogative de tout diffuseur de choisir quelles émissions reviennent et lesquelles ne reviennent pas.

Et puis, combien d’émissions ont duré 23 ans à l’antenne ?

La messe et La semaine verte...

MILLE NUANCES DE GAUCHE

Quand Les Francs ont commencé, Laurent, Benoit et moi nous sommes dit : « C’est cool, ça va durer deux mois, puis les patrons de Télé-Québec vont se rendre compte de leur erreur, ils vont tirer la plogue et on passera à autre chose. Mais on se sera au moins amusé pendant quelques semaines... »

Or, miracle : l’émission aura duré presque un quart de siècle !

Mille mercis à Télé-Québec qui nous a supportés (dans les deux sens du terme, c’est-à-dire « soutenus » et « tolérés ») pendant tant d’années. 

Et mille mercis à Mario Clément, directeur de la programmation de Télé-Québec à nos débuts, qui a eu la folle idée de nous mettre en ondes.

En espérant que cette décision n’a pas trop nui à sa carrière ! 

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Cela dit, ce n’est pas des Francs que je veux parler aujourd’hui, mais de la présence d’un discours de droite à la télé. 

C’est bien simple, mis à part Mario Dumont à LCN, qui jette un regard franchement conservateur sur l’actualité du jour, ce discours est totalement absent des ondes. 

Il n’existe pas. 

C’est la gauche, l’extrême gauche, le centre gauche, la gauche identitaire, la gauche ouvrière, la gauche foncée, la gauche pâle, etc. 

À Radio-Canada, un débat équilibré, c’est un échange entre une personne d’extrême gauche, une personne de gauche et une personne de centre gauche.

C’est ça, la diversité, pour eux.  

FRANCHEMENT À DROITE

Pour Benoit et moi, c’était clair dans notre tête : Les Francs-Tireurs était une émission qui portait — fièrement — à droite. 

On voulait faire entendre un autre son de cloche à la télé, critiquer les dérives du multiculturalisme, de la Charte des droits, de la liberté de religion, de l’obsession identitaire et de la rectitude politique. 

Et c’est ce qu’on a fait. Avec bonheur.  

On ne disait pas qu’on possédait la vérité ! On voulait juste brasser la cage des idées reçues. 

Or, aujourd’hui, c’est comme si le discours de droite (ou conservateur, appelez-le comme vous voulez) n’existait pas. 

On l’entend parfois à la radio. On le lit parfois dans les journaux (surtout celui que vous lisez maintenant). Mais à la télé ? C’est le grand désert. 

Oui, il y a des commentateurs de droite (à LCN, surtout). Mais des émissions campées franchement à droite ?

Comme je l’ai dit, il n’y en a qu’une : celle de Mario.

That’s it, that’s all. 

Et on se demande pourquoi autant de gens ne se reconnaissent plus dans les médias traditionnels. Pourquoi ils se tournent vers des médias alternatifs, qui profitent de leur soif d’entendre un discours différent pour leur faire avaler n’importe quelle salade. 

Pourquoi cette fin de non-recevoir envers un discours qui est tout à fait légitime ?