/lifestyle/psycho
Navigation

Qui sont nos héros?

Portrait of young hero woman with super person red cape guard city
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Les pires drames et catastrophes ont souvent su révéler des personnes courageuses et qualifiées à juste titre de héros. Qu’est-ce qui les rend si exceptionnelles, et de quoi est faite l’étoffe de ces héros ?

Héroïsme 101

Pour parler d’héroïsme, il faut d’abord des circonstances dramatiques et exceptionnelles : un enfant entre la vie et la mort, un accident tragique, une catastrophe naturelle ou une guerre... Dans de tels contextes, notre vision du héros est souvent celle d’un être pourvu de qualités d’exception dont l’engagement constitue une source d’inspiration. Les héros sont en mesure de relever le défi grâce à leurs qualités personnelles, leur confiance, leur dévouement et leur sang-froid. Pensons à tous ces pompiers et travailleurs des services d’urgence ayant risqué – et trop souvent perdu – leur vie afin de sauver un maximum de personnes lors des tragiques évènements du 11 septembre 2001. 

Modestie, confiance et sens du devoir

Le héros est souvent modeste : interrogez-le, et il se dira étonné, et parfois même troublé, de sa soudaine renommée. Généralement confiant en ses moyens, jamais il ne se dit : « Je veux devenir un héros ! » Et jamais il ne planifie le devenir. Doté d’une bonne confiance en soi, il intervient d’abord et avant tout par sens du devoir et par empathie pour les autres. C’est d’ailleurs ce qu’avait fait le sergent d’armes René Jalbert, démontrant un grand héroïsme en négociant avec le caporal Denis Lortie qui, le 8 mai 1984 à l’Assemblée nationale, voulait assassiner des élus. Sans le sang-froid de René Jalbert, son calme et sa bravoure héroïques, le tueur aurait pu faire encore plus de victimes. 

Héros... et humains

Les héros ne sont pas pour autant parfaits : ils ont parfois commis des erreurs, connu des échecs ou traversé des épreuves difficiles. Mais grâce entre autres à leur résilience, ils ont grandi à travers ces expériences traumatisantes. Vous souvenez-vous du Québécois Robert Piché ? En dépit des gestes qui l’avaient mené en prison dans les années 1980, le pilote de ligne a su démontrer qu’il avait l’étoffe d’un héros. Devenu célèbre le 24 août 2001 alors qu’il a sauvé 306 personnes après avoir effectué un atterrissage d’urgence aux commandes de son Airbus A330 sur une piste des îles Açores, il a dû affronter les questions des journalistes sur son passé trouble. Plusieurs Québécois ont alors réalisé qu’un héros n’était pas une personne parfaite, mais bien un être humain. Derrière chaque personne, même la plus humble, peu importe le métier qu’elle exerce, peut se cacher un véritable héros. 

Réveiller le meilleur en l’humain

En des temps soit tragiques soit difficiles, nombre de gens peuvent refléter ce qu’il y a de plus admirable chez l’être humain. Soulignons que le meilleur en l’être humain se révèle aussi par tous ces gestes quotidiens de courage, de dévouement, et d’abnégation dont les parents sont capables pour leurs enfants, et par tous les soins et l’aide précieux que les bénévoles, les aidants naturels et le personnel de la santé ont su offrir à la population, et ce, notamment depuis l’avènement de cette crise pandémique.